MBIA, qui garantit pour 14 milliards d'euros de crédits structurés CDO de KBC, a procédé en février 2009 à un plan de restructuration, sous la forme d'une scission, ayant affecté sa solvabilité. Dans la foulée, KBC a été contraint de renforcer les provisions qu'il avait constituées pour couvrir le risque accru de contrepartie sur MBIA, ce qui explique en partie la correction de valeur de 3,8 milliards d'euros que KBC a dû acter sur ses CDO au cours du premier trimestre, a expliqué le bancassureur flamand. Il semble que KBC soit la seule banque belge affectée par la restructuration de MBIA, a-t-on encore appris jeudi.

MBIA, qui garantit pour 14 milliards d'euros de crédits structurés CDO de KBC, a procédé en février 2009 à un plan de restructuration, sous la forme d'une scission, ayant affecté sa solvabilité. Dans la foulée, KBC a été contraint de renforcer les provisions qu'il avait constituées pour couvrir le risque accru de contrepartie sur MBIA, ce qui explique en partie la correction de valeur de 3,8 milliards d'euros que KBC a dû acter sur ses CDO au cours du premier trimestre, a expliqué le bancassureur flamand. Il semble que KBC soit la seule banque belge affectée par la restructuration de MBIA, a-t-on encore appris jeudi.