"KBC reste convaincu de la force de sa stratégie de bancassurance intégrée en Belgique et sur ses marchés de base en Europe centrale et orientale, tout en réduisant nettement l'envergure de ses crédits aux entreprises et de ses activités de banque d'investissement sur le plan international", a indiqué le bancassureur, dans un communiqué diffusé après-Bourse et alors que l'action KBC a encore perdu plus de 12% mercredi sur Euronext Bruxelles.

S'agissant de son plan stratégique, KBC précise qu'il est "actuellement négocié avec la Commission européenne, dans un climat constructif et d'ouverture", et que "de réels progrès ont été réalisés". Ce plan, qui devrait être approuvé début décembre au plus tard, "permettra à KBC de maintenir des niveaux de solvabilité robustes", poursuit le bancassureur. KBC précise également que le capital public dont elle a bénéficié dans le cadre de plans de sauvetage sera remboursé "par la création interne de capital (revenus retenus, diminution et/ou désinvestissement d'activités non-core)".

"Une augmentation de capital par l'émission d'actions ne fait pas partie des scénarios privilégiés", insiste KBC. Les actions financières, parmi lesquelles KBC, ont subi de sévères corrections en Bourse depuis lundi et l'annonce de la vente par ING de ses activités d'assurances, sous la pression de la Commission européenne.

"KBC reste convaincu de la force de sa stratégie de bancassurance intégrée en Belgique et sur ses marchés de base en Europe centrale et orientale, tout en réduisant nettement l'envergure de ses crédits aux entreprises et de ses activités de banque d'investissement sur le plan international", a indiqué le bancassureur, dans un communiqué diffusé après-Bourse et alors que l'action KBC a encore perdu plus de 12% mercredi sur Euronext Bruxelles.S'agissant de son plan stratégique, KBC précise qu'il est "actuellement négocié avec la Commission européenne, dans un climat constructif et d'ouverture", et que "de réels progrès ont été réalisés". Ce plan, qui devrait être approuvé début décembre au plus tard, "permettra à KBC de maintenir des niveaux de solvabilité robustes", poursuit le bancassureur. KBC précise également que le capital public dont elle a bénéficié dans le cadre de plans de sauvetage sera remboursé "par la création interne de capital (revenus retenus, diminution et/ou désinvestissement d'activités non-core)"."Une augmentation de capital par l'émission d'actions ne fait pas partie des scénarios privilégiés", insiste KBC. Les actions financières, parmi lesquelles KBC, ont subi de sévères corrections en Bourse depuis lundi et l'annonce de la vente par ING de ses activités d'assurances, sous la pression de la Commission européenne.