Vers 10h25, il affichait une forte baisse de 5,75% à 12,05 euros, après avoir chuté de 9%. Une note de la banque Degroof mentionne ce mardi une augmentation de l'avis "à accumuler", contre "conserver" précédemment. "Nous augmentons notre notation à "accumuler", mais pas à "acheter" vu l'incertitude entourant les revenus futurs et la solvabilité. Nous continuons à prévoir l'arrivée de nouvelles principalement négatives de KBC dans le futur proche", peut-on lire dans la note. KBC a chuté lourdement en Bourse vendredi et lundi à la suite de la publication d'un rapport de l'agence Moody's qui envisage de revoir la valorisation de toute une gamme de CDO. Fin décembre dernier, une décision de ce genre avait poussé le groupe de bancassurance à acter une réduction de valeur de 900 millions d'euros sur son portefeuille de CDO. Devant l'ampleur de la chute du cours de Bourse (37% en deux jours), KBC a publié un communiqué de presse lundi après-midi démentant les rumeurs qui circulent dans les salles de marché. Le bancassureur indiquait que sa situation en Russie et en Europe centrale est restée inchangée au cours des dernières semaines. KBC affirme en outre s'être protégée contre la possibilité de risques de change découlant de la dépréciation des monnaies locales. Rien de nouveau non plus sous le ciel irlandais. Enfin, il est encore impossible à l'heure actuelle de chiffrer l'impact négatif éventuel de la nouvelle valorisation de Moody's qui selon KBC ne serait applicable qu'à trois des 17 CDO que le groupe a en portefeuille.

Vers 10h25, il affichait une forte baisse de 5,75% à 12,05 euros, après avoir chuté de 9%. Une note de la banque Degroof mentionne ce mardi une augmentation de l'avis "à accumuler", contre "conserver" précédemment. "Nous augmentons notre notation à "accumuler", mais pas à "acheter" vu l'incertitude entourant les revenus futurs et la solvabilité. Nous continuons à prévoir l'arrivée de nouvelles principalement négatives de KBC dans le futur proche", peut-on lire dans la note. KBC a chuté lourdement en Bourse vendredi et lundi à la suite de la publication d'un rapport de l'agence Moody's qui envisage de revoir la valorisation de toute une gamme de CDO. Fin décembre dernier, une décision de ce genre avait poussé le groupe de bancassurance à acter une réduction de valeur de 900 millions d'euros sur son portefeuille de CDO. Devant l'ampleur de la chute du cours de Bourse (37% en deux jours), KBC a publié un communiqué de presse lundi après-midi démentant les rumeurs qui circulent dans les salles de marché. Le bancassureur indiquait que sa situation en Russie et en Europe centrale est restée inchangée au cours des dernières semaines. KBC affirme en outre s'être protégée contre la possibilité de risques de change découlant de la dépréciation des monnaies locales. Rien de nouveau non plus sous le ciel irlandais. Enfin, il est encore impossible à l'heure actuelle de chiffrer l'impact négatif éventuel de la nouvelle valorisation de Moody's qui selon KBC ne serait applicable qu'à trois des 17 CDO que le groupe a en portefeuille.