Sur les six premiers mois de l'année, Kinepolis a réalisé un chiffre d'affaires de 100,7 millions d'euros, stable par rapport à la même période l'année passée et qui était de 101,1 millions d'euros. Le chiffre d'affaires ressort supérieur aux prévisions des analystes: KBC tablait sur une baisse de 4,2% du chiffre d'affaires à 96,81 millions d'euros et ING WB sur un recul de 2,3% à 96,81 millions d'euros. Le nombre de spectateurs a baissé de 5,3% à 9,843 millions de personnes. Cette baisse de la fréquentation a pu être compensée grâce à la combinaison de trois facteurs, explique Kinepolis, soit un meilleur mix de produits, des mesures de renforcement du chiffre d'affaires et une maîtrise accrue des coûts.

L'Ebitda récurrent a progressé de 1,3% à 21,9 millions d'euros. La diminution de l'endettement financier net et des charges d'intérêt a permis au résultat récurrent de grimper de 1,3 million d'euros à 6 millions d'euros. Les flux libres de trésorerie se sont nettement accrus grâce à une meilleure gestion du capital d'exploitation ainsi qu'à la diminution des intérêts payés et des impôts. Les flux libres de trésorerie s'élevait à 15 millions d'euros à la fin juin contre -2,3 millions sur la même période un an avant. Kinepolis a également pu compter sur des résultats non-récurrents pour améliorer ses résultats.

Kinepolis a réalisé deux tiers de la plus-value sur la vente de la participation minoritaire dans CinemaxX durant le premier semestre (+2,0 millions d'euros). Kinepolis a également dû comptabiliser une provision pour créances douteuses, une dépréciation, des frais de restructuration et un actif d'impôts à concurrence de 1,6 million d'euros. Au final, le résultat progresse de 33% à 6,3 millions d'euros contre 4,7 millions d'euros.