C'est ce qu'annonce mercredi L'Echo qui se base sur une information de l'agence Bloomberg également reprise par De Tijd et Het Laatste Nieuws.

KKR aurait renoncé en raison de difficultés éprouvées à s'assurer le financement bancaire, selon trois sources proche des négociations.

Deux autres sociétés de private equity seraient toujours prêtes à
faire offre, selon Bloomberg qui cite le Britannique CVC Partners Ltd et l'Américain TRG Capital, rapporte L'Echo.