Plusieurs noms d'éventuels candidats circulent, dont celui de Telenet, selon De Tijd. Versatel était tombé dans le giron de KPN en 2007 par le biais du rachat de Tele2. Du côté de KPN, on se refusait jeudi à tout commentaire mais il semble acquis que cette opération soit dictée par la position dominante de Belgacom en Belgique; une position qui laisse peu de place à la concurrence, souligne L'Echo.

Plusieurs noms d'éventuels candidats circulent, dont celui de Telenet, selon De Tijd. Versatel était tombé dans le giron de KPN en 2007 par le biais du rachat de Tele2. Du côté de KPN, on se refusait jeudi à tout commentaire mais il semble acquis que cette opération soit dictée par la position dominante de Belgacom en Belgique; une position qui laisse peu de place à la concurrence, souligne L'Echo.