La demande d'eau devrait dépasser l'offre de 40% d'ici 2030, souligne Axa Investment Managers. Résultat: il faudrait investir d'ici là pas moins de 11.700 milliards de dollars, indique KBC Asset Management, qui affirme dès lors que "l'or bleu est promis à un bel avenir". A l'image de son passé récent: le secteur a progressé de plus de 300% en Bourse depuis 2010, mieux que le marché dans son ensemble. Les fonds axés sur l'eau investissent dans un large spectre: de l'américain Danaher, conglomérat très diversifié ayant la "qualité de l'eau" parmi ses quatre métiers, à Geberit, le spécialiste suisse des sanitaires, en passant par American Water Works, géant de la distribution d'eau aux Etats-Unis et Canada. Coup d'oeil sur quatre fonds, leur portefeuille et leurs performances.
...

La demande d'eau devrait dépasser l'offre de 40% d'ici 2030, souligne Axa Investment Managers. Résultat: il faudrait investir d'ici là pas moins de 11.700 milliards de dollars, indique KBC Asset Management, qui affirme dès lors que "l'or bleu est promis à un bel avenir". A l'image de son passé récent: le secteur a progressé de plus de 300% en Bourse depuis 2010, mieux que le marché dans son ensemble. Les fonds axés sur l'eau investissent dans un large spectre: de l'américain Danaher, conglomérat très diversifié ayant la "qualité de l'eau" parmi ses quatre métiers, à Geberit, le spécialiste suisse des sanitaires, en passant par American Water Works, géant de la distribution d'eau aux Etats-Unis et Canada. Coup d'oeil sur quatre fonds, leur portefeuille et leurs performances. La Belgique compte un pionnier en matière de fonds axé sur l'eau: le KBC Eco Fund Water, lancé en octobre 2000. Composé pour moitié d'actions américaines, son portefeuille est pour le reste davantage axé sur la Grande-Bretagne (12,5%) que sur la zone euro. Présence aussi du Japon, de la Suisse, ou encore des marchés émergents (8%). La diversification géographique est dès lors plus large que la moyenne, ce qui vaut aussi pour le nombre d'actions en portefeuille, soit près d'une centaine. Le top 10 comporte plusieurs entreprises qu'on ne retrouve pas chez les confrères. Ainsi est-ce le japonais Kubota qui trône en tête. Fabricant de tracteurs, ce groupe d'Osaka est aussi spécialisé dans les équipements industriels relatifs à l'eau, des tuyaux et vannes aux usines de traitement des eaux usées. Il est suivi par l'américain Toro Co. Connu pour son matériel d'entretien des espaces verts, il est également actif dans les canalisations, l'irrigation, etc. Après Geberit, deux groupes américains encore: Itron Inc. et Valmont Industries. Le premier travaille avec les distributeurs de gaz, d'électricité et d'eau. Avec, dans ce dernier domaine, des systèmes de détection des fuites. L'action a perdu un tiers de sa valeur en mars mais a, comme les précédentes, largement doublé en cinq ans. Quant à Valmont, spécialisé dans les équipements liés aux infrastructures, il se positionne notamment dans l'irrigation. Après avoir stagné durant plusieurs années, l'action a tout récemment bondi 40% au-dessus de son sommet de janvier 2018. Au vu de son top 10, le KBC Eco Fund Water ratisse donc assez large, en retenant des entreprises qui ne sont axées sur l'eau que pour une part parfois restreinte de leurs activités. Lancé un peu plus tôt encore, soit en janvier 2000, le fonds thématique du gestionnaire suisse pèse aujourd'hui pas loin de 7 milliards d'euros. Les entreprises américaines accaparent près de deux tiers du portefeuille, part portée à 70% en y ajoutant le Canada. Le trio de tête est classique, avec Danaher, Thermo Fisher (matériel d'analyse) et American Water Works. Aujourd'hui en cinquième position, avec 3,5%, Ferguson n'y est entré qu'en mai 2019. Coté à Londres et New York, ce groupe britannique actif dans les matériaux de construction, notamment les canalisations et produits sanitaires, n'est actif qu'aux Etats-Unis et au Canada. Et ceci depuis la cession au début de cette année de sa filiale britannique Wolseley, qui est l'ancienne dénomination de cette entreprise naguère active dans les fabrications mécaniques, y compris l'automobile, savent les amateurs d' oldtimers. L'action a progressé de 75% depuis son entrée dans le portefeuille à fin mai 2019. Outre le groupe français Veolia Environnement (quatrième), ce sont Idex Corp et Republic Services qui ont récemment progressé dans le portefeuille de Pictet Water. La première de ces entreprises américaines fabrique des systèmes dans une foule de domaines, notamment la détection des fuites d'eau, la mesure des fluides, outre les pompes et systèmes d'injection. Le cours de l'action est, en chiffres ronds, passé de 84 à un peu plus de 200 dollars en cinq ans. De son côté, Republic Services est n° 2 dans la collecte et le traitement des déchets aux Etats-Unis. L'action a doublé en cinq ans. Les performances du fonds BNP Paribas Aqua, lancé en décembre 2008, dépassent légèrement celles de ses pairs, en dépit de frais un peu plus gourmands. Les gestionnaires ne sont pas chauvins puisque l'action Suez ne figure qu'en neuvième position du portefeuille, Veolia n'étant pas dans le top 10. Celui-ci est emmené par Georg Fischer, entreprise suisse fondée en 1802 et fabriquant des systèmes de tuyauteries. Le cours de l'action est très supérieur à son niveau d'avant-coronavirus, mais il reste inférieur à son sommet de début 2018. Après Agilent Technologies, groupe très diversifié dans les analyses, c'est le britannique Pennon Group (traitement des eaux et des déchets) qui clôture le podium. Le cours de l'action a bondi en 2019 mais sa performance sur cinq ans se limite à 20%. Après Idex, évoqué plus haut, c'est Trimble qui s'affiche cinquième du portefeuille. Ce groupe américain est axé sur l'efficience, y compris dans l'utilisation de l'eau. Le titre est suivi de Pentair, également retenu par KBC. Cette entreprise américaine est spécialisée dans la gestion des fluides et la filtration. L'action a lourdement chuté début 2020 mais a rebondi très au-delà de ses sommets précédents. Axé pour 35% sur l'Europe et pour près de 13% sur l'Asie, RobecoSAM Sustainable Water Equities confirme cette dernière particularité en affichant le chinois Guangdong Investment en deuxième place du portefeuille, derrière Thermo Fisher. Guangdong est un conglomérat actif notamment dans la distribution d'eau, à Hong Kong en particulier. Le cours est timidement passé de 10 à 13 dollars de HK en cinq ans. Le podium est complété par l'américain PerkinElmer, fabricant d'appareils de mesure scientifique, qui précède Agilent et Rexnord, fabricant de pièces mécaniques dans une foule d'applications. Outre Veolia et Suez, le portefeuille contient encore Valmet, entreprise finlandaise active surtout dans les équipements produisant papier, carton, etc. Le portefeuille de Robeco semble être celui qui s'éloigne le plus volontiers de l'eau. Performance très élevée en 2020 et la meilleure sur cinq ans. A noter que le tracker iShare Global Water de BlackRock affiche d'excellentes performances sur les trois dernières années: +52,5%.