Le Dow Jones Industrial Average a pris 61,22 points à 9.279,16 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 13,32 points à 1.969,24 points, selon les chiffres définitifs de clôture.

L'indice Standard & Poor's 500, à la composition plus large, a progressé de 0,69% (6,79 points) à 996,46 points.

"Les valeurs de l'énergie et de la pharmacie ont mené le rebond", a constaté Scott Marcouiller, de Wells Fargo Advisors.

Porté par un bond de plus de 4% des prix du pétrole après un recul spectaculaire et inattendu des réserves de brut aux Etats-Unis, le secteur de l'énergie a mené le retournement de tendance d'un marché qui avait été mis en difficulté à l'ouverture de la séance.

La place new-yorkaise avait en effet été pénalisée par une chute de la Bourse de Shanghai et par des inquiétudes sur le rythme de la croissance économique en Asie.

"Il y a un repli significatif en Asie, mais ces marchés ont grimpé de 80% avant d'entamer un recul", a tempéré Art Hogan, de Jefferies, ajoutant que les marchés américains n'avaient gagné pour leur part que 10% depuis le début de l'année.

"Il est évidemment important de surveiller la Chine (...) mais pas au point de suivre au jour le jour les brusques mouvements", a ajouté l'analyste.

Les économies d'Asie, et la Chine en particulier, sont surveillées de près par les investisseurs, qui attendent beaucoup de ces pays émergents pour alimenter une reprise économique aux Etats-Unis et dans le monde.

Les groupes pétroliers Chevron (+1,82% à 68,16 dollars) et ExxonMobil (+2,27% à 68,00 dollars) ont emmené le rebond des titres, bénéficiant, en plus de la hausse des cours du brut, de la signature de deux gros contrats.

Le marché obligataire a lui aussi progressé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans est descendu à 3,463% contre 3,526% mardi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,294% contre 4,348%.