Censé faire fructifier les recettes pétrolières de l'Etat norvégien, le fonds a dégagé un rendement de 19,9%, grâce essentiellement à l'envolée des marchés boursiers, pour finir l'année à 10.088 milliards de couronnes, deux fois plus qu'il y a six ans.

C'est, en couronnes, le plus gros rendement de l'histoire du fonds, abondé depuis 1998, et la deuxième meilleure performance en termes de pourcentage.

"2019 a été une bonne année dans l'histoire du fonds, tirée par des rendements boursiers positifs sur tous les principaux marchés du fonds et dans tous les secteurs", a déclaré le patron sortant du fonds, Yngve Slyngstad.

Les placements en actions, qui représentaient 70,8% du portefeuille, ont gagné 26% l'an dernier, tirés en particulier par les titres nord-américains et les valeurs technologiques.

Le fonds est placé dans plus de 9.200 entreprises à travers le monde, ses plus grosses participations étant Apple, Microsoft, Alphabet (maison-mère de Google), Nestlé et Amazon.

Les placements obligataires (26,5% des actifs) ont gagné 7,6% tandis que les investissements dans l'immobilier (2,7%) ont affiché un rendement de 6,8%.

Censé faire fructifier les recettes pétrolières de l'Etat norvégien, le fonds a dégagé un rendement de 19,9%, grâce essentiellement à l'envolée des marchés boursiers, pour finir l'année à 10.088 milliards de couronnes, deux fois plus qu'il y a six ans. C'est, en couronnes, le plus gros rendement de l'histoire du fonds, abondé depuis 1998, et la deuxième meilleure performance en termes de pourcentage. "2019 a été une bonne année dans l'histoire du fonds, tirée par des rendements boursiers positifs sur tous les principaux marchés du fonds et dans tous les secteurs", a déclaré le patron sortant du fonds, Yngve Slyngstad. Les placements en actions, qui représentaient 70,8% du portefeuille, ont gagné 26% l'an dernier, tirés en particulier par les titres nord-américains et les valeurs technologiques. Le fonds est placé dans plus de 9.200 entreprises à travers le monde, ses plus grosses participations étant Apple, Microsoft, Alphabet (maison-mère de Google), Nestlé et Amazon. Les placements obligataires (26,5% des actifs) ont gagné 7,6% tandis que les investissements dans l'immobilier (2,7%) ont affiché un rendement de 6,8%.