L'Etat fédéral a investi 15,4 milliards d'euros lors de la crise financière pour sauver Fortis, Dexia, KBC et Ethias. Les cours ont été décevants et l'Etat n'a pas ou presque rien gagné. L'investissement dans Dexia a été particulièrement un fiasco. L'investissement dans Fortis a fait mieux grâce au dividende de BNP Paribas. Les milliards injectés dans KBC n'ont rien donné.