Sans les politiques de relance adoptées pendant la crise, l'économie aurait sombré dans une sévère dépression, mais "désormais, c'est le moment de restaurer la pérennité budgétaire", a écrit le président de la BCE, dans une tribune publiée par le Financial Times. "La détérioration budgétaire que nous vivons est sans précédent", a-t-il insisté, soulignant que d'ici à la fin de l'année, les dettes publiques de la zone euro auront gonflé de plus de 20 points entre 2007 et 2011, celle des Etats-Unis de 35 points et celle du Japon de 45 points. "Avec du recul, nous voyons combien le message simplifié à outrance envoyé à toutes les économies développées, sous le slogan: +relancez, stimulez, dépensez ! +, était malencontreux", a poursuivi M. Trichet. "Désormais, il n'y a guère de doute que le besoin de mettre en place une stratégie crédible d'assainissement budgétaire à moyen terme est valable dans tous les pays".

Sans les politiques de relance adoptées pendant la crise, l'économie aurait sombré dans une sévère dépression, mais "désormais, c'est le moment de restaurer la pérennité budgétaire", a écrit le président de la BCE, dans une tribune publiée par le Financial Times. "La détérioration budgétaire que nous vivons est sans précédent", a-t-il insisté, soulignant que d'ici à la fin de l'année, les dettes publiques de la zone euro auront gonflé de plus de 20 points entre 2007 et 2011, celle des Etats-Unis de 35 points et celle du Japon de 45 points. "Avec du recul, nous voyons combien le message simplifié à outrance envoyé à toutes les économies développées, sous le slogan: +relancez, stimulez, dépensez ! +, était malencontreux", a poursuivi M. Trichet. "Désormais, il n'y a guère de doute que le besoin de mettre en place une stratégie crédible d'assainissement budgétaire à moyen terme est valable dans tous les pays".