Les hausses ont été ressenties dans la totalité des segments du marché, selon Trevi, avec une "une hausse plus marquée (6% en rythme annuel) pour le créneau des maisons inférieures à 300.000 euros sur la région bruxelloise et sa grande périphérie et inférieures à 200.000 euros pour le reste des provinces". Les terrains à bâtir connaissent une hausse de 3% en rythme annuel en zones urbaines denses. "Par contre, les appartements des années 60, bâtis dans des copropriétés importantes et dans des quartiers à valeur plus faible, sont quasi stables sur le 3ème trimestre", indique Trevi. Le haut de gamme reste pénalisé (+1 million d'euros): "les acquéreurs semblent encore attendre une hypothétique baisse et les vendeurs, eux, préfèrent attendre des jours meilleurs". Concernant les crédits, Trevi note un assouplissement progressif des conditions d'octroi de crédit.

Les hausses ont été ressenties dans la totalité des segments du marché, selon Trevi, avec une "une hausse plus marquée (6% en rythme annuel) pour le créneau des maisons inférieures à 300.000 euros sur la région bruxelloise et sa grande périphérie et inférieures à 200.000 euros pour le reste des provinces". Les terrains à bâtir connaissent une hausse de 3% en rythme annuel en zones urbaines denses. "Par contre, les appartements des années 60, bâtis dans des copropriétés importantes et dans des quartiers à valeur plus faible, sont quasi stables sur le 3ème trimestre", indique Trevi. Le haut de gamme reste pénalisé (+1 million d'euros): "les acquéreurs semblent encore attendre une hypothétique baisse et les vendeurs, eux, préfèrent attendre des jours meilleurs". Concernant les crédits, Trevi note un assouplissement progressif des conditions d'octroi de crédit.