Selon Dirk Thiels, un stratégiste de KBC Asset Management, les marchés financiers ont seulement un moteur principal : " Cela peut paraître cliché, mais c'est la vérité : it's the economy, stupid ". Une estimation des rendements à long terme ignore en effet les fluctuations à la hausse ou à la baisse des marchés financiers mais surveille essentiellement deux indicateurs : la croissance et l'inflation. Or, les deux s'annoncent plus faibles dans le futur. " Les rendements du passé ne sont pas une garantie pour l'avenir " préviennent les publicités pour les produits financiers. Ces mots prennent donc actuellement tout leur sens.