L'once d'or a grimpé jusqu'à 1.201,63 dollars vers 16H30 GMT sur le London Bullion Market, battant ses records de la semaine précédente, où
elle avait pour la première fois dépassé 1.180 puis 1.190 dollars.

L'activité manufacturière en Chine, mesurée par l'indice des directeurs d'achat (PMI) de HSBC, a poursuivi sa progression en novembre, soit un huitième mois consécutif de hausse de la production.

Publié mardi également, l'indice des directeurs d'achat officiel chinois a enregistré en novembre son neuvième mois au dessus de 50, marquant le passage d'une contraction de l'activité (moins de 50) à une progression, mais est resté inchangé par rapport à octobre.

En Europe, l'activité dans le secteur manufacturier de la zone euro s'est redressée davantage que prévu en novembre, selon la dernière estimation de l'indice PMI communiquée mardi par la société Markit, qui est finalement ressorti à 51,2 points, soit un plus haut depuis vingt mois.

La hausse de l'or est alimentée par ailleurs par la faiblesse du dollar, qui rend le métal jaune moins cher pour les investisseurs munis d'autres devises. De plus, elle incite les épargnants à réduire la part du billet vert dans leur portefeuille, au profit justement devaleurs jugées moins risquées, comme l'or.

L'once d'or a grimpé jusqu'à 1.201,63 dollars vers 16H30 GMT sur le London Bullion Market, battant ses records de la semaine précédente, où elle avait pour la première fois dépassé 1.180 puis 1.190 dollars. L'activité manufacturière en Chine, mesurée par l'indice des directeurs d'achat (PMI) de HSBC, a poursuivi sa progression en novembre, soit un huitième mois consécutif de hausse de la production. Publié mardi également, l'indice des directeurs d'achat officiel chinois a enregistré en novembre son neuvième mois au dessus de 50, marquant le passage d'une contraction de l'activité (moins de 50) à une progression, mais est resté inchangé par rapport à octobre. En Europe, l'activité dans le secteur manufacturier de la zone euro s'est redressée davantage que prévu en novembre, selon la dernière estimation de l'indice PMI communiquée mardi par la société Markit, qui est finalement ressorti à 51,2 points, soit un plus haut depuis vingt mois. La hausse de l'or est alimentée par ailleurs par la faiblesse du dollar, qui rend le métal jaune moins cher pour les investisseurs munis d'autres devises. De plus, elle incite les épargnants à réduire la part du billet vert dans leur portefeuille, au profit justement devaleurs jugées moins risquées, comme l'or.