Il avait marqué un pic en juillet dernier, à 988,02 dollars l'once, après son record de tous les temps le 17 mars, à 1.032,70 dollars. Les craintes concernant la fragilité des économies d'Europe de l'Est animaient notamment cette semaine les mouvements de retrait des actifs risqués, tandis que les différents plans de relance ou de soutien annoncés aux Etats-Unis n'ont, semble-t-il, pas réussi à rassurer les investisseurs. L'or a ainsi poursuivi son rebond des dernières semaines, ignorant le regain du dollar dans lequel est libellé le prix du métal jaune.

Il avait marqué un pic en juillet dernier, à 988,02 dollars l'once, après son record de tous les temps le 17 mars, à 1.032,70 dollars. Les craintes concernant la fragilité des économies d'Europe de l'Est animaient notamment cette semaine les mouvements de retrait des actifs risqués, tandis que les différents plans de relance ou de soutien annoncés aux Etats-Unis n'ont, semble-t-il, pas réussi à rassurer les investisseurs. L'or a ainsi poursuivi son rebond des dernières semaines, ignorant le regain du dollar dans lequel est libellé le prix du métal jaune.