Sur le London Bullion Market, l'once est montée à 1.174,00 dollars,
tout comme le contrat de décembre sur le New York Mercantile Exchange.

La faiblesse du dollar est la principale raison de cette nouvelle poussée des cours. Celle-ci a été entretenue par des propos de James Bullard, un des dirigeants de la banque centrale américaine, qui a notamment indiqué que l'institution pourrait ne pas relever son taux directeur avant le début de l'année 2012.

Voyant le dollar chuter, les investisseurs --petits porteurs, fonds institutionnels, et depuis peu, banques centrales-- accumulent de l'or, un placement considéré plus sûr.

"La possibilité de nouvelles tensions géopolitiques au Moyen-Orient
soutient les cours de l'or", ajoutaient les analystes de Commerzbank.

Les forces armées iraniennes ont mené lundi un exercice de défense contre une éventuelle attaque nucléaire, bactériologique ou chimique (NBC), au deuxième jour de grandes manoeuvres destinées à tester la protection des sites nucléaires du pays.

Sur le London Bullion Market, l'once est montée à 1.174,00 dollars, tout comme le contrat de décembre sur le New York Mercantile Exchange. La faiblesse du dollar est la principale raison de cette nouvelle poussée des cours. Celle-ci a été entretenue par des propos de James Bullard, un des dirigeants de la banque centrale américaine, qui a notamment indiqué que l'institution pourrait ne pas relever son taux directeur avant le début de l'année 2012. Voyant le dollar chuter, les investisseurs --petits porteurs, fonds institutionnels, et depuis peu, banques centrales-- accumulent de l'or, un placement considéré plus sûr. "La possibilité de nouvelles tensions géopolitiques au Moyen-Orient soutient les cours de l'or", ajoutaient les analystes de Commerzbank.Les forces armées iraniennes ont mené lundi un exercice de défense contre une éventuelle attaque nucléaire, bactériologique ou chimique (NBC), au deuxième jour de grandes manoeuvres destinées à tester la protection des sites nucléaires du pays.