La Belgique doute de la protonthérapie, IBA dégringole

24/01/19 à 14:33 - Mise à jour à 14:33

Source: Moneytalk

C'est une nouvelle douche froide qui s'est abattue sur IBA. Le Centre fédéral d'expertise des soins de santé estime que la supériorité de la protonthérapie par rapport à la radiothérapie classique n'est pas démontrée. Une attaque dont se serait bien passé la société néo-louvaniste déjà en difficultés.

La protonthérapie est une forme de radiothérapie consistant à irradier une zone à partir d'un faisceau de protons. Son utilisation se concentre en oncologie où elle est réputée être plus précise que les rayons X, permettant d'épargner les tissus sains autour de la tumeur. Les principales utilisations sont ainsi envisagées chez les enfants ainsi que pour les cancers tête et cou, du sein gauche (proche du coeur), du poumon et de la prostate, les tumeurs gastro-intestinales. Le principal inconvénient de la protonthérapie est son coût : plus du double d'une radiothérapie classique. L'INAMI ne rembourse ainsi actuellement la protonthérapie que pour des formes rares de cancer touchant des enfants et adolescents, soit une cinquantaine de cas par an pour un b...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné