La Bourse de Tokyo a terminé la séance de jeudi sur un bond de 4,55% et à son plus haut niveau en six mois, portée par un apaisement des craintes pour la santé du secteur financier aux Etats-Unis et par un effet de rattrapage après cinq jours de fermeture.

L'indice Nikkei 225, moyenne non pondérée des 225 valeurs vedettes, a gagné 408,33 points (+4,55%) à 9.385,70 points, son plus haut niveau depuis le 5 novembre 2008. C'est en outre la première fois depuis le 7 janvier que l'indice phare du marché tokyoïte termine au dessus du seuil des 9.000 points.

L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a de son côté terminé en hausse de 39,08 points (+4,61%) à 885,93 points, atteignant lui aussi son plus haut niveau depuis le début de l'année.

Fermé lundi, mardi et mercredi en raison de jours fériés, le marché japonais a regagné d'un coup le terrain perdu face aux autres places internationales, qui ont pour la plupart bénéficié depuis le début de la semaine d'un net regain de vigueur des valeurs financières.

La Bourse de Tokyo a terminé la séance de jeudi sur un bond de 4,55% et à son plus haut niveau en six mois, portée par un apaisement des craintes pour la santé du secteur financier aux Etats-Unis et par un effet de rattrapage après cinq jours de fermeture.L'indice Nikkei 225, moyenne non pondérée des 225 valeurs vedettes, a gagné 408,33 points (+4,55%) à 9.385,70 points, son plus haut niveau depuis le 5 novembre 2008. C'est en outre la première fois depuis le 7 janvier que l'indice phare du marché tokyoïte termine au dessus du seuil des 9.000 points.L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a de son côté terminé en hausse de 39,08 points (+4,61%) à 885,93 points, atteignant lui aussi son plus haut niveau depuis le début de l'année.Fermé lundi, mardi et mercredi en raison de jours fériés, le marché japonais a regagné d'un coup le terrain perdu face aux autres places internationales, qui ont pour la plupart bénéficié depuis le début de la semaine d'un net regain de vigueur des valeurs financières.