"Le taux de change du renminbi (monnaie du peuple, autre nom du yuan) n'est pas la raison du déficit commercial des Etats-unis avec la Chine et une appréciation du renminbi n'est pas la solution du déséquilibre", a dit Mme Jiang Yu, porte-parole du ministère des Affaires étrangères. "La Chine ne s'est jamais servie de cette supposée manipulation pour essayer d'en tirer un bénéfice dans le commerce international. Nous espérons que les Etats-Unis examineront cette question de manière objective", a-t-elle ajouté. Les Etats-Unis devaient faire connaître leur position sur le yuan dans un rapport semestriel, initialement attendu le 15 avril, sur le taux de change des devises étrangères. Le département du Trésor américain a toutefois annoncé samedi le report sine die de la publication, qui aurait dû intervenir juste après une visite aux Etats-Unis du président Hu Jintao les 12 et 13 avril pour un sommet sur la sécurité nucléaire et dont les deux pays ont visiblement intérêt à ce qu'elle se passe bien. Le taux de change du yuan, chevillé au dollar depuis l'été 2008, est un sujet de polémique récurrent entre les deux pays. De nombreux parlementaires américains plaident pour que le gouvernement accuse ouvertement la Chine de manipulation, ce qui permettrait d'ouvrir la voie à d'éventuelles sanctions commerciales.