Les principales Bourses européennes avaient le moral en berne ce lundi, victimes de prises de bénéfices déclenchées par un regain d'inquiétude concernant la croissance mondiale et l'incertitude qui plane autour de la volonté de Madrid de demander une aide internationale qui permettrait à la Banque centrale européenne de procéder à des achats d'obligations espagnoles.

Le net recul du moral des entrepreneurs allemand a également pesé dans la balance. L'indice de confiance Ifo des entrepreneurs en Allemagne est tombé en septembre à son plus bas niveau en deux ans et demi, reculant pour le cinquième mois consécutif.

EUROPE : CGG Veritas

Aux actions, les investisseurs réagissaient négativement à l'annonce d'une future augmentation de capital de CGG Veritas en vue de racheter la division géosciences du néerlandais Fugro pour un montant brut de 1,2 milliard d'euros payable en numéraire.

EUROPE : Credit Agricole - Total

Les valeurs cycliques et financières, grandes bénéficiaires de la hausse des cours du début du mois, étaient les plus affectées par les prises de bénéfices, alors que les défensives s'en tirent mieux, à l'image de Total.

Au rang des financière on relèvera la piètre performance de la banque française Crédit Agricole qui va devoir remettre au pot 600 à 700 millions d'euros supplémentaires pour pouvoir céder sa filiale grecque Emporiki, d'après des informations de presse.

EUROPE : ING Group

Toujours dans le secteur financière, ING reculait après une information du journal néerlandais Het Financieele Dagblad selon laquelle la Commission européenne demande au groupe de s'engager sur un calendrier de remboursement de trois milliards d'euros d'aide de l'État. Lors de la crise financière de 2008, ING avait reçu 10 milliards d'euros d'aide. Il ne lui reste plus que 3 milliards à rembourser.

BRUXELLES Ageas-D'Ieteren

De manière générale les valeurs défensives étaient de retour en tête du Bel 20 ce lundi, à l'image de Ageas et D'Ieteren.

BRUXELLES Solvay - Umicore

A contrario, les valeurs cycliques étaient délaissées à l'image de Solvay et Umicore en queue de Bel 20.

ETATS-UNIS

Wall Street a démarré en baisse lundi, les courtiers faisant preuve de prudence face à la situation économique mondiale et s'inquiétant de la capacité de l'Europe à résoudre sa crise financière.

Les principales Bourses européennes avaient le moral en berne ce lundi, victimes de prises de bénéfices déclenchées par un regain d'inquiétude concernant la croissance mondiale et l'incertitude qui plane autour de la volonté de Madrid de demander une aide internationale qui permettrait à la Banque centrale européenne de procéder à des achats d'obligations espagnoles. Le net recul du moral des entrepreneurs allemand a également pesé dans la balance. L'indice de confiance Ifo des entrepreneurs en Allemagne est tombé en septembre à son plus bas niveau en deux ans et demi, reculant pour le cinquième mois consécutif.EUROPE : CGG VeritasAux actions, les investisseurs réagissaient négativement à l'annonce d'une future augmentation de capital de CGG Veritas en vue de racheter la division géosciences du néerlandais Fugro pour un montant brut de 1,2 milliard d'euros payable en numéraire.EUROPE : Credit Agricole - Total Les valeurs cycliques et financières, grandes bénéficiaires de la hausse des cours du début du mois, étaient les plus affectées par les prises de bénéfices, alors que les défensives s'en tirent mieux, à l'image de Total.Au rang des financière on relèvera la piètre performance de la banque française Crédit Agricole qui va devoir remettre au pot 600 à 700 millions d'euros supplémentaires pour pouvoir céder sa filiale grecque Emporiki, d'après des informations de presse.EUROPE : ING GroupToujours dans le secteur financière, ING reculait après une information du journal néerlandais Het Financieele Dagblad selon laquelle la Commission européenne demande au groupe de s'engager sur un calendrier de remboursement de trois milliards d'euros d'aide de l'État. Lors de la crise financière de 2008, ING avait reçu 10 milliards d'euros d'aide. Il ne lui reste plus que 3 milliards à rembourser. BRUXELLES Ageas-D'IeterenDe manière générale les valeurs défensives étaient de retour en tête du Bel 20 ce lundi, à l'image de Ageas et D'Ieteren.BRUXELLES Solvay - UmicoreA contrario, les valeurs cycliques étaient délaissées à l'image de Solvay et Umicore en queue de Bel 20.ETATS-UNISWall Street a démarré en baisse lundi, les courtiers faisant preuve de prudence face à la situation économique mondiale et s'inquiétant de la capacité de l'Europe à résoudre sa crise financière.