Cet accord doit favoriser la coopération entre les entreprises belges et les entreprises américaines, qui se reconnaissent comme "partenaires privilégiés". Il s'agit d'une première pour un pays européen. L'accord doit lever certains obstacles sur le marché américain de la défense et ouvrir d'autres perspectives, comme la possibilité de participer à des programmes plus vastes vers des marchés tiers aux côtés d'entreprises américaines. Plusieurs entreprises belges, comme la FN, Barco et Luciad, ont déjà des filiales aux Etats-Unis. La NDIA réunit aux Etats-Unis 1.400 entreprises, pour un chiffre d'affaires total de centaines de milliards de dollars. En Belgique, la vingtaine d'entreprises faisant partie de la BSDI représentent un chiffre d'affaires d'1,5 milliard d'euros.