Les trois banques en question, la filiale de KBC Ceskoslovenska Obchodna (CSOB), Slovenska Sporitelna et Vseobecna Uverova Banka (VUB), auraient, selon les autorités, échangé des informations et conclu des accords avec pour objectif de limiter les activités d'un prestataire tchèque de services financiers. Ceskoslovenska nie avoir commis une faute et envisage d'aller un appel.