"Ces malfaiteurs proposent des crédits à des conditions très alléchantes. Ils demandent aux consommateurs qui donnent suite à leur offre de préalablement couvrir certains frais liés au crédit. Il peut par exemple s'agir d'une prime d'assurance destinée à protéger le prêteur en cas de non remboursement du crédit, ou de frais de dossier ou administratifs, etc. Ces frais sont toutefois purement fictifs", explique la FSMA.

Dès que les consommateurs ont payé ces "frais", les escrocs disparaissent dans la nature.

La FSMA déconseille "absolument" de donner suite à ces propositions de crédit.

"Ces malfaiteurs proposent des crédits à des conditions très alléchantes. Ils demandent aux consommateurs qui donnent suite à leur offre de préalablement couvrir certains frais liés au crédit. Il peut par exemple s'agir d'une prime d'assurance destinée à protéger le prêteur en cas de non remboursement du crédit, ou de frais de dossier ou administratifs, etc. Ces frais sont toutefois purement fictifs", explique la FSMA. Dès que les consommateurs ont payé ces "frais", les escrocs disparaissent dans la nature. La FSMA déconseille "absolument" de donner suite à ces propositions de crédit.