Cette stratégie est défendue par le ministre norvégien des Finances, Sigbjoern Johnsen, malgré les risques inhérents à ces investissements. "La question est, est-ce que l'on s'attend à ce que ces gens ne parviennent pas à payer leurs dettes? ", explique Harvinder Sian, analyste chez RBS. "La Norvège ne table pas là dessus".

Cette stratégie est défendue par le ministre norvégien des Finances, Sigbjoern Johnsen, malgré les risques inhérents à ces investissements. "La question est, est-ce que l'on s'attend à ce que ces gens ne parviennent pas à payer leurs dettes? ", explique Harvinder Sian, analyste chez RBS. "La Norvège ne table pas là dessus".