Le bénéfice net du groupe a régressé au deuxième trimestre de 1,3% à 525 millions d'euros (720 millions de francs), alors que les analystes interrogés par Dow Jones Newswires attendaient une hausse de 45%.

La branche chimie a certes poursuivi son redressement, avec un retour au bénéfice opérationnel Ebit, à 226 millions d'euros, mais sans compenser les contre-performances des pesticides (Ebit en recul de 33,2% à 203 millions) et surtout de la pharmacie (-30% à 575 millions).

Ces deux secteurs "ont été touchés par une chute des prix et des volumes en raison de l'environnement concurrentiel et des conditions météo", a justifié le patron de Bayer Werner Wenning, cité dans un communiqué.

Au niveau du groupe, le chiffre d'affaires a progressé de 14,6% à 9,1 milliards d'euros. Bayer a toutefois confirmé son objectif annuel d'une croissance du chiffre d'affaires de 5% à périmètre constant et d'un résultat brut d'exploitation (Ebitda) supérieur à 7 milliards d'euros.