Pour établir ce classement, l'institut suisse se base sur 329 critères, relatifs notamment à l'économie mais aussi à l'environnement, la qualité de vie, la technologie et la connaissance. En tête figurent Singapour et Hong Kong, devant les Etats-Unis. La Belgique, elle, se classe 25e. Une place décevante pour la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB) qui pointe particulièrement le manque d'efficacité des autorités (43e place sur 58) et la pression fiscale (58e et dernière place). "Les résultats de cette enquête sont alarmants. La Belgique a désormais clairement quitté le peloton de tête, ce qui constitue un problème pour une économie ouverte et qui doit être au centre des priorités des partis politiques", estime le patronat belge.

Pour établir ce classement, l'institut suisse se base sur 329 critères, relatifs notamment à l'économie mais aussi à l'environnement, la qualité de vie, la technologie et la connaissance. En tête figurent Singapour et Hong Kong, devant les Etats-Unis. La Belgique, elle, se classe 25e. Une place décevante pour la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB) qui pointe particulièrement le manque d'efficacité des autorités (43e place sur 58) et la pression fiscale (58e et dernière place). "Les résultats de cette enquête sont alarmants. La Belgique a désormais clairement quitté le peloton de tête, ce qui constitue un problème pour une économie ouverte et qui doit être au centre des priorités des partis politiques", estime le patronat belge.