Le but ne serait pas encore de mandater ces banques pour la transaction, il s'agit plutôt d'un premier coup de sonde informel. La "request for proposal" de la Poste laisserait aussi la porte ouverte à un autre type d'accord (placement privé, vente d'intérêt à un acteur stratégique). L'Etat belge détient 50% plus une action de La Poste. Le groupe de private-equity CVC possède le reste. CVC peut vendre la moitié de ses actions dès cette année, et le reste à partir de mi-2012. La Poste était estimée l'an dernier à 1,5 milliard d'euros. L'Europe mène une enquête sur des aides publiques potentiellement illégales à la Poste entre 1992 et 2010. Cette enquête pourrait contrarier les projets boursiers de l'entreprise.