Se basant sur l'audit du Boston Consulting Group (BCG), la SNCB Holding a adressé une lettre aux administrateurs de la SNCB pour attirer leur attention sur la situation financière inquiétante de la société et fixer les efforts à faire pour stabiliser la dette du groupe à l'horizon 2012. Les résultats du trafic national de voyageurs "suscitent de profondes inquiétudes, étant donné qu'ils présentaient, jusqu'il y a peu de temps encore, une situation financière saine", lit-on notamment dans la lettre de huit pages du 6 avril dernier et dont La Libre Belgique a eu connaissance. Pour permettre au groupe de continuer à stabiliser sa dette, il convient d'améliorer l'Ebitda de 286 millions d'euros par rapport au montant réalisé en 2009. Le groupe vise un Ebitda consolidé positif de 150 millions d'euros à l'horizon 2012, alors que son plan d'entreprise tablait sur +299,1 millions d'euros. Pour atteindre le nouvel objectif, "un effort complémentaire de 130 à 150 millions d'euros est requis".

Se basant sur l'audit du Boston Consulting Group (BCG), la SNCB Holding a adressé une lettre aux administrateurs de la SNCB pour attirer leur attention sur la situation financière inquiétante de la société et fixer les efforts à faire pour stabiliser la dette du groupe à l'horizon 2012. Les résultats du trafic national de voyageurs "suscitent de profondes inquiétudes, étant donné qu'ils présentaient, jusqu'il y a peu de temps encore, une situation financière saine", lit-on notamment dans la lettre de huit pages du 6 avril dernier et dont La Libre Belgique a eu connaissance. Pour permettre au groupe de continuer à stabiliser sa dette, il convient d'améliorer l'Ebitda de 286 millions d'euros par rapport au montant réalisé en 2009. Le groupe vise un Ebitda consolidé positif de 150 millions d'euros à l'horizon 2012, alors que son plan d'entreprise tablait sur +299,1 millions d'euros. Pour atteindre le nouvel objectif, "un effort complémentaire de 130 à 150 millions d'euros est requis".