Via le "financial responsability fee", l'administration Obama espère récupérer les milliards investis dans le Troubled Asset Relief Program (TARP), un plan de soutien aux banques. M. Geithner a indiqué mardi que la taxe resterait en vigueur jusqu'à ce que le gouvernement ait récupéré le montant total de l'ardoise. La taxe s'appliquerait aux banques américaines dont l'actif est supérieur à 50 milliards de dollars. Dans l'idée du gouvernement, les banques assujetties à la taxe "paieront en proportion des risques qu'elle prennent", a dit M. Geithner, rappelant que cette taxe de 0,15% serait assise sur l'endettement des banques de manière à taxer davantage celles qui ont recours à l'effet de levier financier. Selon M. Geithner, la taxe exclut plus de 99% des banques américaines.

Via le "financial responsability fee", l'administration Obama espère récupérer les milliards investis dans le Troubled Asset Relief Program (TARP), un plan de soutien aux banques. M. Geithner a indiqué mardi que la taxe resterait en vigueur jusqu'à ce que le gouvernement ait récupéré le montant total de l'ardoise. La taxe s'appliquerait aux banques américaines dont l'actif est supérieur à 50 milliards de dollars. Dans l'idée du gouvernement, les banques assujetties à la taxe "paieront en proportion des risques qu'elle prennent", a dit M. Geithner, rappelant que cette taxe de 0,15% serait assise sur l'endettement des banques de manière à taxer davantage celles qui ont recours à l'effet de levier financier. Selon M. Geithner, la taxe exclut plus de 99% des banques américaines.