L'idée selon laquelle il serait inéluctable de travailler plus longtemps est davantage présente parmi les Flamands (70%) que parmi les Wallons (60%). Près de la moitié des sondés sont également convaincus que la prépension sera supprimée dans les prochaines années. Toutefois, deux tiers des sondés souhaitent arrêter de travailler avant l'âge légal de la pension (63% en Flandre, 69% en Wallonie), principalement afin d'avoir davantage de temps à consacrer aux enfants et petits-enfants, en raison de problèmes physiques ou par volonté de laisser la place à des travailleurs plus jeunes. A peine trois Belges sur dix veulent travailler le plus longtemps possible. Les raisons invoquées sont la volonté de gagner plus d'argent dans la crainte de ne pas s'en sortir avec la pension mais aussi les contacts sociaux, jugés importants. Enfin, parmi les sondés de moins de 50 ans, ils sont 4 sur 10 à être favorables à l'idée d'arrêter de travailler pendant une période allant de 6 mois à 1 an. Cette idée est surtout populaire parmi les travailleurs d'une trentaine d'années.