Le bitcoin a connu une nette rechute la semaine dernière dans le sillage notamment d'une note des stratégistes d'UBS Wealth Management. "Il n'y a pas grand-chose, à notre avis, qui puisse empêcher le prix d'une cryptomonnaie de tomber à zéro lorsqu'une version mieux conçue est lancée ou si des changements réglementaires étouffent la confiance", peut-on lire dans le rapport. ...

Le bitcoin a connu une nette rechute la semaine dernière dans le sillage notamment d'une note des stratégistes d'UBS Wealth Management. "Il n'y a pas grand-chose, à notre avis, qui puisse empêcher le prix d'une cryptomonnaie de tomber à zéro lorsqu'une version mieux conçue est lancée ou si des changements réglementaires étouffent la confiance", peut-on lire dans le rapport. "Netscape et Myspace sont des exemples d'applications de réseau qui ont bénéficié d'une grande popularité mais qui ont fini par disparaître", poursuivent les spécialistes de la banque helvétique. Ces exemples sont extrêmement illustratifs d'un monde technologique en perpétuelle mutation. Il ne fait ainsi pas réellement de doute que les monnaies numériques finiront par débarquer dans nos portefeuilles. Mais prédire lesquelles est autrement plus ardu. Les e-euros ou e-dollars partiront avec une longueur d'avance par rapport aux cryptomonnaies décentralisées. Parmi ces dernières, seules celles qui sont irréprochables ont une chance de perdurer. Un rapport BitMEX Research évoquant une double dépense de bitcoin a ainsi mis le feu aux poudres la semaine dernière. Finalement, il n'y a pas eu de double dépense (quand un bitcoin est utilisé deux fois comme paiement) mais une réaffectation durant la période de confirmation toujours très longue des opérations en bitcoin (près de 10 minutes en moyenne). Par ailleurs, on pourrait élargir les exemples des stratégistes d'UBS Wealth Management à bien d'autres activités. Actuellement, Facebook est incontournable dans la sphère des réseaux sociaux avec la plateforme éponyme, Messenger, WhatsApp et Instagram. Mais le succès récent de la messagerie Signal démontre que les utilisateurs peuvent aussi chercher de meilleures alternatives.