Les pays d'Europe de l'Est - destination populaire pour les investisseurs en obligations à la recherche d'un peu de rendement spéculatif - se sont largement rétablis de la crise financière ces dernières années. Au travers de nouveaux investissements industriels, notamment dans la production automobile, les économies de pays comme la Tchéquie, la Slovaquie, la Pologne et la Hongrie sont de plus en plus intégrées à l'économie allemande, la locomotive de l'Europe centrale. Aujourd'hui, sept des huit pays d'Europe de l'Est qui ont adhéré à l'UE en 2004 (Tchéquie, Slovaquie, Pologne, Slovénie, Estonie, Lettonie et Lituanie) bénéficient d'une note investment grade, c'est-à-dire une note de solvabilité d'au moins BBB chez l'évaluateur de crédit Standard & Poor's (S&P). La Hongrie est juste en dessous avec une note BBB-. Le Brexit risque cependant de changer la donne. Car le départ des Britanniques se fera sentir de plusieurs manières en Europe de l'Est.
...