Dans les échanges matinaux, le baril de "light sweet crude" pour livraison en novembre reculait de 21 cents à 65,81 dollars, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre cédait 39 cents à 64,72 dollars.

Vendredi, les prix du pétrole ont fini en petite hausse à New York après deux séances de dégringolade, dans un marché tiraillé entre des indicateurs économiques décevants et le regain de tensions autour de l'Iran.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en novembre a terminé à 66,02 dollars, en hausse de 13 cents par rapport à la clôture de jeudi.

A Londres, sur l'InterContinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a gagné 29 cents à 65,11 dollars.

Après une chute de 5,87 dollars sur les deux séances précédentes, soit plus de 8%, les cours ont connu une séance volatile.

Dans les échanges matinaux, le baril de "light sweet crude" pour livraison en novembre reculait de 21 cents à 65,81 dollars, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre cédait 39 cents à 64,72 dollars. Vendredi, les prix du pétrole ont fini en petite hausse à New York après deux séances de dégringolade, dans un marché tiraillé entre des indicateurs économiques décevants et le regain de tensions autour de l'Iran. Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en novembre a terminé à 66,02 dollars, en hausse de 13 cents par rapport à la clôture de jeudi. A Londres, sur l'InterContinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a gagné 29 cents à 65,11 dollars. Après une chute de 5,87 dollars sur les deux séances précédentes, soit plus de 8%, les cours ont connu une séance volatile.