Aurora Cannabis est devenu en ce début d'année l'action la plus populaire sur Robinhood, une application de trading très utilisée par les millenials. Le producteur canadien de cannabis a ainsi détrôné Apple, ce qui donne également un indice de leur intérêt pour la marijuana en tant que consommateurs.

Légalisation (sur le continent américain)

La vague de légalisation a débuté en Uruguay (2013) et surtout dans l'État du Colorado (2014). L'industrie du cannabis y a connu un véritable essor, représentant en 2016 déjà 4% de la consommation d'électricité à Denver, capitale de l'État. D'autres ont ainsi suivi. L'usage récréatif est ainsi autorisé sur toute la côte ouest de la Californie à l'État de Washington, en Alaska, dans le Michigan et plusieurs États du Nord-Est : Maine, Vermont et Massachusetts. Hors des États-Unis, le Canada et l'Afrique du Sud ont légalisé le cannabis l'année dernière. Le Mexique devrait également prochainement l'autoriser. Selon Chuck Thompson, chercheur au Socionomics Institute, toute correction des marchés financiers devrait accélérer le mouvement. Il souligne notamment le lien entre législation sur le cannabis et marchés financiers aux États-Unis, allant des années 30 à 2008 quand plusieurs États ont commencé à dépénaliser la possession de petites quantités de marijuana et à assouplir les règles régissant son usage médical.

Le CBD partout, dans tout

Outre la légalisation, une autre forme de commercialisation a vu le jour : le CBD ou cannabidiol, une huile extraite du chanvre. Il s'agit à la base de la même plante que la marijuana mais sa teneur en tétrahydrocannabinol (THC) est inférieur à 0,2% contre de 3% à 15% pour la marijuana. Le CBD procure ainsi la même sensation de relaxation mais sans l'effet psychotrope. Il ne tombe pas non plus sous le coup des interdictions liées aux stupéfiants, ce qui explique la prolifération des boutiques vendant des produits à base de CBD en Belgique et d'autres pays n'ayant pas légalisé le cannabis. Il est souvent ajouté à d'autres produits : du chocolat au bain mousse en passant par l'huile d'olive. Coca-Cola a même contacté Aurora Cannabis dans la perspective du lancement d'une boisson infusée au CBD. Globalement, le marché du CBD pèse déjà plus d'un milliard de dollars et croît très rapidement.

Un marché cible de 2000 milliards

Pour de nombreux analystes, le cannabis va s'accaparer à l'avenir des parts de marché dévolues jusqu'ici au tabac et à l'alcool qui pèsent ensemble près de 2000 milliards de dollars au niveau mondial. Le potentiel de croissance pour les spécialistes du cannabis se compte donc en centaines, voire en milliers, de pour cent. Cela explique que des sociétés (canadiennes) comme Tilray, Aurora Cannabis ou Canopy Growth valent déjà de 7 à 15 milliards de dollars. Leurs ventes demeurent pourtant très limitées (de 150 à 320 millions de dollars pour l'exercice en cours) et leurs pertes importantes.

Patience

Le potentiel de croissance est évidemment séduisant pour un investisseur. Pourtant, les cours ont commencé à baisser ces derniers mois, le signe sans doute que le secteur entre dans une nouvelle phase en Bourse. Comme souvent lorsqu'un nouveau marché se développe, l'euphorie est suivie d'une phase d'impatience. Les investisseurs de la première heure espèrent une concrétisation rapide des promesses mais déchantent. Les sociétés doivent investir lourdement mais n'en profitent que très progressivement. L'arrivée massive de nouveaux acteurs freine les marges bénéficiaires,. L'amélioration des chiffres et du cours de Bourse est ensuite beaucoup plus progressive. Le dernier secteur ayant traversé ce cycle est l'impression 3D qui commence à remonter la pente après 3 années compliquées. Pour l'investisseur intéressé, il n'y a donc aucune hâte au risque de voir une partie de ses économies partir en fumée.