FortisEffect voulait éviter une poursuite du démantèlement de Fortis
aux Pays-Bas afin de préserver les intérêts des actionnaires de l'ancien bancassureur belgo-néerlandais.

Le tribunal néerlandais ne l'a cependant pas entendu de cette oreille, entre autres parce que Fortis elle-même ne souhaite pas collaborer au maintien tel quel de la société. De plus, un actif néerlandais de Fortis a déjà été définitivement vendu le mois dernier à l'assureur britannique Amlin.

Le ministre néerlandais des Finances Wouter Bos a également laissé entendre qu'il veut à terme vendre les activités d'assurances
néerlandaises de Fortis. La société d'assurances a d'ailleurs déjà été détachée des autres actifs sous le nom d'ASR Verzekeringen.