Les Bourses européennes avaient ouvert dans le vert saluant d'une hausse modeste l'accord intervenu dans la nuit à Bruxelles entre le FMI et la zone euro pour réduire la dette de la Grèce et lui verser un prêt très attendu.

L'ouverture négative de Wall Street et la crainte que les politiques américains n'arrivent pas à un accord pour amortir le " fiscal cliff " ont eu raison de l'avance des indices européens.

EUROPE : Remy Cointreau - Bombardier

Aux actions, Remy Cointreau a réalisé au premier semestre clos le 30 septembre un résultat opérationnel en hausse de 33,2% à 141,5 millions d'euros. La marge opérationnelle courante s'améliore encore par rapport à septembre 2011, déjà en forte progression, et s'inscrit à 23,7% contre 22,4% un an plus tôt. Ces bons résultats sont applaudis par le marché.

Dans le secteur aéronautique, Bombardier a annoncé la plus importante vente d'avions d'affaires de toute son histoire, pouvant aller jusqu'à 142 biréacteurs d'affaires Global, commande remportée auprès du transporteur aérien de luxe VistaJet. Ce contrat comprend une commande ferme de 56 biréacteurs Global et des options sur 86 autres. Au prix courant de 2012, la valeur de la commande ferme est d'environ 3,1 milliards de dollars (plus de 7,8 milliards si toutes les options sont exercées).

EUROPE : Société Générale - Commerzbank

Par ailleurs, le secteur bancaire soufflait alors qu'un accord est intervenu sur les aides financières à apporter à la Grèce.

Après plus de 13 heures de réunion, la zone euro et le Fonds monétaire international se sont finalement entendus pour que la dette grecque soit ramenée à 124% du PIB d'ici 2020, contre un objectif initial de 120% défendu par le FMI, selon un communiqué de l'Eurogroupe.

Cela représente un allègement de la dette grecque d'environ 40 milliards d'euros d'ici 2020.

BRUXELLES : Nyrstar - KBC

A Bruxelles, Nyrstar était toujours en hausse en fin de séance alors que Macquarie Research a relevé son opinion à " neutre " contre " sous performance ". L'objectif de cours à 12 mois est fixé à 3,85 euros par action.

Ageas et KBC étaient en progression ce mardi, suivant la tendance européenne, après la décision concernant la Grèce. KBC a par ailleurs annoncé la prochaine vente de Absolut.

BRUXELLES : Gdf-Suez - Belgacom

Toujours dans l'indice, les valeurs défensives faisaient triste mine alors que les actions cycliques reprenaient du poil de la bête.

ETAT-UNIS

La Bourse de New York a ouvert en baisse mardi, des craintes sur une impasse budgétaire aux Etats-Unis freinant l'enthousiasme des courtiers après de bons indicateurs américains et un accord sur la Grèce.

Les commandes de biens durables sont ressorties stables en octobre aux Etats-Unis alors que les analystes misaient sur une baisse, ce qui rassurait les courtiers sur le niveau d'investissement des entreprises américaines dans leur outil de production.

Par ailleurs, dans le secteur très surveillé de l'immobilier, les prix des logements aux Etats-Unis ont augmenté en septembre pour le huitième mois d'affilée. Les courtiers étaient également dans l'attente d'un indicateur dans la matinée sur la confiance des consommateurs américains.

Les Bourses européennes avaient ouvert dans le vert saluant d'une hausse modeste l'accord intervenu dans la nuit à Bruxelles entre le FMI et la zone euro pour réduire la dette de la Grèce et lui verser un prêt très attendu.L'ouverture négative de Wall Street et la crainte que les politiques américains n'arrivent pas à un accord pour amortir le " fiscal cliff " ont eu raison de l'avance des indices européens.EUROPE : Remy Cointreau - Bombardier Aux actions, Remy Cointreau a réalisé au premier semestre clos le 30 septembre un résultat opérationnel en hausse de 33,2% à 141,5 millions d'euros. La marge opérationnelle courante s'améliore encore par rapport à septembre 2011, déjà en forte progression, et s'inscrit à 23,7% contre 22,4% un an plus tôt. Ces bons résultats sont applaudis par le marché.Dans le secteur aéronautique, Bombardier a annoncé la plus importante vente d'avions d'affaires de toute son histoire, pouvant aller jusqu'à 142 biréacteurs d'affaires Global, commande remportée auprès du transporteur aérien de luxe VistaJet. Ce contrat comprend une commande ferme de 56 biréacteurs Global et des options sur 86 autres. Au prix courant de 2012, la valeur de la commande ferme est d'environ 3,1 milliards de dollars (plus de 7,8 milliards si toutes les options sont exercées).EUROPE : Société Générale - CommerzbankPar ailleurs, le secteur bancaire soufflait alors qu'un accord est intervenu sur les aides financières à apporter à la Grèce.Après plus de 13 heures de réunion, la zone euro et le Fonds monétaire international se sont finalement entendus pour que la dette grecque soit ramenée à 124% du PIB d'ici 2020, contre un objectif initial de 120% défendu par le FMI, selon un communiqué de l'Eurogroupe.Cela représente un allègement de la dette grecque d'environ 40 milliards d'euros d'ici 2020.BRUXELLES : Nyrstar - KBC A Bruxelles, Nyrstar était toujours en hausse en fin de séance alors que Macquarie Research a relevé son opinion à " neutre " contre " sous performance ". L'objectif de cours à 12 mois est fixé à 3,85 euros par action.Ageas et KBC étaient en progression ce mardi, suivant la tendance européenne, après la décision concernant la Grèce. KBC a par ailleurs annoncé la prochaine vente de Absolut.BRUXELLES : Gdf-Suez - Belgacom Toujours dans l'indice, les valeurs défensives faisaient triste mine alors que les actions cycliques reprenaient du poil de la bête.ETAT-UNISLa Bourse de New York a ouvert en baisse mardi, des craintes sur une impasse budgétaire aux Etats-Unis freinant l'enthousiasme des courtiers après de bons indicateurs américains et un accord sur la Grèce.Les commandes de biens durables sont ressorties stables en octobre aux Etats-Unis alors que les analystes misaient sur une baisse, ce qui rassurait les courtiers sur le niveau d'investissement des entreprises américaines dans leur outil de production.Par ailleurs, dans le secteur très surveillé de l'immobilier, les prix des logements aux Etats-Unis ont augmenté en septembre pour le huitième mois d'affilée. Les courtiers étaient également dans l'attente d'un indicateur dans la matinée sur la confiance des consommateurs américains.