Rosier estime retrouver en 2010 une activité "plus soutenue en ligne avec une reprise attendue de la consommation européenne et mondiale" et ce, malgré les "incertitudes qui subsistent quant à l'évolution des prix agricoles et la volatilité des matières premières fertilisantes".

Pour Rosier, la demande a été soutenue en Europe ainsi qu'en Asie principalement.

Rosier estime retrouver en 2010 une activité "plus soutenue en ligne avec une reprise attendue de la consommation européenne et mondiale" et ce, malgré les "incertitudes qui subsistent quant à l'évolution des prix agricoles et la volatilité des matières premières fertilisantes". Pour Rosier, la demande a été soutenue en Europe ainsi qu'en Asie principalement.