BOURSES EUROPEENNES

En Europe, Société Générale a lourdement chuté à Paris après la publication de ses trimestriels. Le bénéfice net a plongé de 31% au second trimestre à 747 millions EUR en raison des dépréciations de 395 millions EUR comptabilisées sur les titres d'Etat grecs. La banque a également indiqué qu'elle n'atteindrait pas son objectif d'un bénéfice net de 6 milliards EUR en 2012. A Londres, Cairn Energy a lourdement après avoir annoncé l'abandon d'un projet pétrolier au large du Groenland, les forages n'ayant pas révélé la présence d'or noir.

BRUXELLES HAUSSES

A Bruxelles, Colruyt a profité de son statut de valeur défensive pour reconquérir les faveurs des investisseurs.

GDF Suez s'est également distingué au sein du Bel20 dans le sillage d'un secteur des services d'utilité publique bien orienté au niveau européen. Les télécoms, autre secteur défensif, étaient aussi à la fête sur le Vieux-Continent.

BRUXELLES BAISSES

Au rang des actions en recul, Bekaert a de nouveau chuté, le titre ne parvenant pas à inverser la tendance négative renforcée la semaine dernière par des résultats décevants.

Nyrstar n'a pas su redresser la barre après son plongeon de ce mardi. Le groupe a été victime comme l'ensemble du secteur minier des craintes d'un net ralentissement de l'économie mondiale.

MARCHES AMERICAINS
Après l'effondrement de mardi, les indices américains étaient hésitants à la mi-séance. Les investisseurs ne se sont pas montré réellement enthousiastes après que l'enquête ADP ait révélé des créations d'emploi plus importantes que prévu dans le secteur privé en juillet. L'indice ISM des services est ressorti inférieur au consensus à 52,7 mais demeure fermement ancré dans la zone de croissance éloignant les perspectives de récession aux Etats-Unis.

MARCHES DES CHANGES
L'euro rebondissait par rapport au billet revenant aux alentours de 1,43 dollar pour un euro.

BOURSES EUROPEENNES En Europe, Société Générale a lourdement chuté à Paris après la publication de ses trimestriels. Le bénéfice net a plongé de 31% au second trimestre à 747 millions EUR en raison des dépréciations de 395 millions EUR comptabilisées sur les titres d'Etat grecs. La banque a également indiqué qu'elle n'atteindrait pas son objectif d'un bénéfice net de 6 milliards EUR en 2012. A Londres, Cairn Energy a lourdement après avoir annoncé l'abandon d'un projet pétrolier au large du Groenland, les forages n'ayant pas révélé la présence d'or noir. BRUXELLES HAUSSES A Bruxelles, Colruyt a profité de son statut de valeur défensive pour reconquérir les faveurs des investisseurs. GDF Suez s'est également distingué au sein du Bel20 dans le sillage d'un secteur des services d'utilité publique bien orienté au niveau européen. Les télécoms, autre secteur défensif, étaient aussi à la fête sur le Vieux-Continent. BRUXELLES BAISSES Au rang des actions en recul, Bekaert a de nouveau chuté, le titre ne parvenant pas à inverser la tendance négative renforcée la semaine dernière par des résultats décevants. Nyrstar n'a pas su redresser la barre après son plongeon de ce mardi. Le groupe a été victime comme l'ensemble du secteur minier des craintes d'un net ralentissement de l'économie mondiale. MARCHES AMERICAINS Après l'effondrement de mardi, les indices américains étaient hésitants à la mi-séance. Les investisseurs ne se sont pas montré réellement enthousiastes après que l'enquête ADP ait révélé des créations d'emploi plus importantes que prévu dans le secteur privé en juillet. L'indice ISM des services est ressorti inférieur au consensus à 52,7 mais demeure fermement ancré dans la zone de croissance éloignant les perspectives de récession aux Etats-Unis. MARCHES DES CHANGES L'euro rebondissait par rapport au billet revenant aux alentours de 1,43 dollar pour un euro.