La crise du coronavirus a montré la fragilité de nos économies modernes face à des événements extraordinaires. Elle a provoqué des changements profonds dans la manière dont nous vivons, travaillons et consommons. Et bien évidemment dans la manière dont nous nous nourrissons. De nombreux fonds sont aujourd'hui exposés dans une certaine mesure sur l'émergence des nouvelles tendances dans la nutrition.
...

La crise du coronavirus a montré la fragilité de nos économies modernes face à des événements extraordinaires. Elle a provoqué des changements profonds dans la manière dont nous vivons, travaillons et consommons. Et bien évidemment dans la manière dont nous nous nourrissons. De nombreux fonds sont aujourd'hui exposés dans une certaine mesure sur l'émergence des nouvelles tendances dans la nutrition. L'objectif de ces fonds sera essentiellement de diriger les investissements vers des sociétés qui vont améliorer la qualité et la disponibilité des ressources alimentaires saines et durables, tout en excluant les sociétés qui vont avoir un impact négatif sur la qualité de l'alimentation. Parmi les principaux segments qui vont figurer au menu des gestionnaires, nous trouvons notamment l'agriculture connectée, les arômes et suppléments alimentaires, la diminution des déchets (nourriture et emballage), la sécurité alimentaire et bien entendu les produits durables (et notamment les solutions pour limiter les protéines animales).Dans l'ensemble, les différents fonds auront des valorisations moyennes plus élevées que l'ensemble du marché (en raison notamment d'une exposition à des segments de forte croissance) avec un biais vers les petites et moyennes capitalisations. Une bonne partie du segment des fonds "nutrition" provient du segment des fonds agriculture qui ont vu leur stratégie réorientée il y a quelques années : Pictet Nutrition s'appelait auparavant Pictet-Agriculture, DPAM Invest Sustainable Food était connu sous le nom DPAM Invest Equities Agriculture et BlackRock BGF Nutrition Fund est la nouvelle appellation du fonds BlackRock BGF-World Agriculture. La plupart de ces fonds ont réorienté leur stratégie avec de nouvelles équipes de gestion, avec des impacts qui ont été favorables pour le niveau des encours. Les actifs sous gestion ont augmenté fortement ces dernières années, et encore davantage depuis le début 2020. Sur une période de cinq ans, l'ensemble des produits affichent une progression annualisée appréciable, comprise entre 3 et 6%, une performance qui doit être mise en parallèle avec un niveau de risque généralement moins élevé que l'ensemble du marché et une sous-exposition au secteur technologique. Avec une progression de plus de 4% depuis le début de l'année, Pictet Nutrition a affiché la meilleure résistance du groupe dans les conditions de marché difficiles. Mayssa Al Midani, membre de l'équipe de gestion, souligne que le caractère défensif de l'exposition sectorielle a permis au fonds de bien résister durant la correction du mois de mars. "Nous avons ensuite augmenté l'écart par rapport aux indices globaux grâce à l'identification de tendances qui seront susceptibles de bénéficier de cette crise durant les prochaines années", explique-t-elle. La gestionnaire met ainsi en avant trois thèmes sur lesquels le portefeuille a pivoté sa stratégie. "Tout d'abord, la crise du Covid-19 a démontré un lien clair entre obésité et augmentation de la morbidité, ce qui a permis de renforcer le besoin d'une alimentation plus saine. Deuxièmement, la crise a remis en évidence le fait que la plupart des virus apparus ces dernières années sont d'origine animale, et qu'une augmentation des mesures de sécurité dans la chaîne alimentaire est nécessaire pour éviter une transmission vers l'homme. Troisièmement, la plupart des pays ne sont aujourd'hui plus autosuffisants pour assurer les besoins alimentaires de leur population, ce qui constitue un argument de poids pour la mise en place de circuits courts qui passeront notamment par l'agriculture verticale près des centres-villes afin de pouvoir disposer de légumes et de fruits frais toute l'année." Dans la pratique, le produit de Pictet Asset Management est exposé à plus de 60% sur les produits alimentaires (dont 26% dans les ingrédients et 7% dans la sécurité alimentaire) avec des grands groupes comme Danone, DSM ou Nestlé, mais également des étoiles montantes comme Ocado (agriculture verticale), HelloFresh (livraison de repas à domicile) ou IDEXX (vaccins pour animaux). Le reste du portefeuille investit sur les solutions de logistique (économie circulaire, réduction des déchets, etc.) pour 26% des actifs sous gestion avec des sociétés comme Tomra ou SIG Combibloc, le solde étant investi sur l'agriculture de précision avec des actions comme John Deere, Bakkafrost ou Tractor Supply. "Nous sommes surpondérés sur l'Europe et sous-pondérés sur la technologie, indique Mayssa Al Midani. Notre belle performance depuis le début de l'année est donc essentiellement liée à une bonne sélection de titres". La gestionnaire constate également une forte augmentation de l'activité de fusions et acquisitions sur le secteur depuis le début de la crise. "De nombreuses sociétés privées sont très rapidement devenues rentables suite à l'explosion de la demande pour des solutions d'alimentation durable et la mise en place de circuits courts, dit-elle. Nous devrions donc assister à de nombreuses introductions en Bourse durant les prochaines années, qui vont augmenter significativement le nombre des opportunités disponibles, notamment dans le domaine de l'agriculture verticale." Sur une période de cinq ans, RobecoSAM Sustainable Healthy Living affiche également une performance proche de celle du fonds de Pictet. Cette dernière stratégie est toutefois moins exposée sur le thème de la nutrition, un thème qui est présent à côté d'expositions sectorielles davantage liées aux soins de santé. Nous trouvons toutefois des valeurs comme Nestlé, DSM ou Unilever parmi les principales positions du fonds. "L'exposition sur les soins de santé a impacté défavorablement notre stratégie depuis les résultats semestriels", souligne David Kägi, portfolio manager chez RobecoSAM. Il constate que les consommateurs dans les pays développés sont en train de rapidement changer leurs habitudes pour faire face aux problèmes provoqués par leur style de vie sédentaire. "Nous pensons que la crise actuelle va continuer d'offrir des opportunités pour apporter des changements durables dans notre volonté d'adopter un mode de vie plus sain et durable, ce qui devrait profiter à notre stratégie sur le long terme." Dans le segment de la nutrition, nous avons assisté à un écart des performances entre les grands noms du secteur. Danone a été négativement impacté en raison de la baisse des volumes dans les eaux minérales, tandis que Nestlé a mieux résisté grâce notamment à l'exposition du groupe sur l'alimentation animale. Il n'est à ce titre pas étonnant de retrouver des grands noms de l'agroalimentaire comme Nestlé ou Danone parmi les principales positions des différents produits du classement. "Danone est principalement exposé sur des produits laitiers et des eaux minérales, et est une des valeurs les plus pures dans notre stratégie, constate Mayssa Al Midani. Le groupe a fortement sous-performé depuis le début de l'année alors que la croissance devrait être plus rapide dans le futur. De son côté, la nouvelle direction de Nestlé est en train de nettoyer son portefeuille des activités les plus néfastes (charcuteries, glaces, etc.) qui représentent désormais moins de 20% du chiffre d'affaires, pour se recentrer sur des produits plus sains."