Mercredi, "cela fera six mois que l'arrêt pour six mois de l'entreprise a été annoncé", explique un représentant de la CSC. Depuis, les salariés de l'entreprise ont appris que la période de chômage économique allait être prolongée au-delà du 1er juillet, sans savoir pour combien de temps. Ce mardi, ils se sont rassemblées vers 9H30 devant les portes de leur entreprise pour demander la reprise la plus rapide possible de l'activité.