Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en novembre a terminé à 70,82 dollars, en hausse de 21 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Au terme d'une séance très volatile, les investisseurs ont choisi de s'en tenir à leur interprétation positive du rapport hebdomadaire sur les stocks américains publié la veille.

"Le chiffre de la demande d'essence était très solide, et les chiffres des stocks pas horriblement mauvais", a noté Ellis Eckland, courtier indépendant.

Ces deux éléments, auxquels s'étaient ajoutés un dollar en baisse, avaient fait bondir le baril de près de 4 dollars mercredi.

Jeudi, le marché pétrolier s'est distingué par sa résistance, même si la monnaie américaine a repris de la vigueur et les marchés boursiers se sont repliés.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en novembre a terminé à 70,82 dollars, en hausse de 21 cents par rapport à la clôture de mercredi. Au terme d'une séance très volatile, les investisseurs ont choisi de s'en tenir à leur interprétation positive du rapport hebdomadaire sur les stocks américains publié la veille. "Le chiffre de la demande d'essence était très solide, et les chiffres des stocks pas horriblement mauvais", a noté Ellis Eckland, courtier indépendant. Ces deux éléments, auxquels s'étaient ajoutés un dollar en baisse, avaient fait bondir le baril de près de 4 dollars mercredi. Jeudi, le marché pétrolier s'est distingué par sa résistance, même si la monnaie américaine a repris de la vigueur et les marchés boursiers se sont repliés.