Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en septembre a terminé à 81,48 dollars, en progression de 78 cents par rapport à vendredi. Il avait perdu 1,31 dollar vendredi. "Il semble que ce soit un mouvement technique", a estimé Tom Bentz, de BNP Paribas. "Le marché a tenu des seuils-clés vendredi, quand on est redescendu à 80 dollars. Les cours se sont maintenus au dessus de ce seuil, qu'on avait franchi à la hausse lundi dernier (pour la première fois en trois mois), et le mouvement s'est poursuivi" lundi. Selon l'analyste, les cours du pétrole ont reçu en outre le soutien des marchés boursiers, qui montaient à la veille d'une réunion de la Fed. "La première préoccupation du marché en ce début de semaine est la réunion" mardi de la banque centrale américaine, a expliqué Phil Flynn, de PFG Best Research. Les investisseurs se demandent si son comité de politique monétaire ne va pas lancer de nouvelles mesures de soutien à l'économie, sous la forme notamment d'achats de titres sur les marchés. De telles interventions seraient destinées à redonner un second souffle à une reprise économique en péril, comme l'ont montré vendredi de décevantes statistiques mensuelles du chômage.