La reprise par le fonds britannique Blackfish Capital doit permettre à 15.000 clients belges de pouvoir à nouveau disposer de leur épargne, bloquée depuis le 9 octobre 2008 à la suite des problèmes rencontrés par la banque islandaise à la suite de la crise financière. Le déblocage des comptes des clients devrait intervenir prochainement, en principe dans un mois voire un mois et demi, mais dépend encore d'une série de formalités. "Deux sociétés et un SPV (special purpose vehicle, ndlr) doivent être mis sur pied et la Commission européenne doit accorder son feu vert", a expliqué André Meyers, porte-parole du Groupe K.

Malgré le feu vert des banques créancières, l'homme veut rester prudent. "Il y a déjà eu tellement de surprises dans ce dossier... Nous allons continuer à suivre le dossier de près", a-t-il ajouté. Le Groupe K a organisé vendredi matin une manifestation devant le siège de la banque ING à Bruxelles. A l'annonce de l'accord des banques créancières, peu après midi, la dizaine d'épargnants belges présents ont laissé éclater leur joie après plus de 8 mois de combat pour récupérer leur argent.

Les clients belges de Kaupthing avaient été repris en début d'année par la banque Keytrade, filiale du Crédit agricole. Mais il fallait encore qu'une solution soit trouvée pour Kaupthing Luxembourg pour que les comptes puissent finalement être débloqués. Après l'échec de la reprise de Kaupthing Luxembourg par un fonds d'Etat libyen, dont le plan de reprise avait été rejeté le 16 mars par les banques créancières, le fonds britannique Blackfish Capital, basé à Londres et appartenant à la famille Rowland, avait finalement été choisi le 12 mai dernier en tant que "preferred investor" en vue d'une reprise de la filiale luxembourgeoise de la banque islandaise Kaupthing.

En termes de dettes, l'offre de restructuration a été acceptée par une majorité de 97,8% de la dette restructurée, ont précisé les administrateurs et la direction de Kaupthing banque Luxembourg. Concernant Blackfish Capital, administrateurs et direction de Kaupthing Luxembourg précisent que son "objectif est de diriger une banque traditionnelle qui offrira des services personnalisés de qualité dans les domaines de la banque privée, la gestion de fortune et la gestion d'actifs".

"Les résultats du vote vont être soumis au tribunal de Commerce de Luxembourg afin de demander une nouvelle extension de la période d'administration de quelques semaines. Cette nouvelle extension permettra notamment à la Banque de mettre en place le plan de restructuration", ont-ils enfin indiqué dans leur communiqué.

La reprise par le fonds britannique Blackfish Capital doit permettre à 15.000 clients belges de pouvoir à nouveau disposer de leur épargne, bloquée depuis le 9 octobre 2008 à la suite des problèmes rencontrés par la banque islandaise à la suite de la crise financière. Le déblocage des comptes des clients devrait intervenir prochainement, en principe dans un mois voire un mois et demi, mais dépend encore d'une série de formalités. "Deux sociétés et un SPV (special purpose vehicle, ndlr) doivent être mis sur pied et la Commission européenne doit accorder son feu vert", a expliqué André Meyers, porte-parole du Groupe K.Malgré le feu vert des banques créancières, l'homme veut rester prudent. "Il y a déjà eu tellement de surprises dans ce dossier... Nous allons continuer à suivre le dossier de près", a-t-il ajouté. Le Groupe K a organisé vendredi matin une manifestation devant le siège de la banque ING à Bruxelles. A l'annonce de l'accord des banques créancières, peu après midi, la dizaine d'épargnants belges présents ont laissé éclater leur joie après plus de 8 mois de combat pour récupérer leur argent.Les clients belges de Kaupthing avaient été repris en début d'année par la banque Keytrade, filiale du Crédit agricole. Mais il fallait encore qu'une solution soit trouvée pour Kaupthing Luxembourg pour que les comptes puissent finalement être débloqués. Après l'échec de la reprise de Kaupthing Luxembourg par un fonds d'Etat libyen, dont le plan de reprise avait été rejeté le 16 mars par les banques créancières, le fonds britannique Blackfish Capital, basé à Londres et appartenant à la famille Rowland, avait finalement été choisi le 12 mai dernier en tant que "preferred investor" en vue d'une reprise de la filiale luxembourgeoise de la banque islandaise Kaupthing.En termes de dettes, l'offre de restructuration a été acceptée par une majorité de 97,8% de la dette restructurée, ont précisé les administrateurs et la direction de Kaupthing banque Luxembourg. Concernant Blackfish Capital, administrateurs et direction de Kaupthing Luxembourg précisent que son "objectif est de diriger une banque traditionnelle qui offrira des services personnalisés de qualité dans les domaines de la banque privée, la gestion de fortune et la gestion d'actifs"."Les résultats du vote vont être soumis au tribunal de Commerce de Luxembourg afin de demander une nouvelle extension de la période d'administration de quelques semaines. Cette nouvelle extension permettra notamment à la Banque de mettre en place le plan de restructuration", ont-ils enfin indiqué dans leur communiqué.