Pas plus tard qu'en mars dernier, Bpost était synonyme d'action de bon père de famille offrant un dividende appréciable aux épargnants cherchant une alternative aux taux bas. Ses activités historiques en Belgique étaient censées lui assurer un flux constant de profits et son développement dans les colis, notamment via le rachat de Radial, soutenir sa croissance. Depuis, le groupe a été contraint de tempérer les attentes. L'action a perdu dans la foulée pas moins de 60% de sa valeur. En comparaison, Bpost table dorénavant sur un excédent brut d'exploitation de 560 à 570 millions, soit 13% de moins que ce qui était prévu en début d'année (consensus de 648 millions). La chute de l'action apparaît donc plutôt exagérée. D'autant plus que Bpost ...