Ce matin l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a légèrement revu à la hausse sa prévision de demande mondiale en pétrole en 2009 mais s'attend toujours à un net recul cette année (-2,9%), selon son rapport mensuel publié jeudi.

Du côté des actions, le secteur financier était en grande forme dans les premiers échanges. La stabilisation du secteur financier de part le monde, et l'autorisation pour certaine banques US de rembourser les aides reçues semblent indiquer que la fin de la crise financière est toute proche. (Pancarte BNP Paribas)

Malgré la nouvelle hausse des prix pétroliers, les actions pétrolières faisaient profil bas ce matin suite à des prises de bénéfices et des commentaires appelant à la prudence à l'égard des prix pétroliers alors que la demande n'est toujours pas au rendez-vous. (Pancarte Total)

A Bruxelles, les valeurs financières font parties des rares actions du Bel 20 à évoluer dans le vert à la mi-séance. Dexia s'offrait même le luxe d'être en tête des valeurs en progression dans l'indice bruxellois. La banque franco-belge a annoncé hier la finalisation de l'opération de revente de sa filiale américaine FSA. Les investisseurs sont évidemment soulagés que Dexia ait enfin réussi à se débarrasser de son talon d'Achille américain.

Aux valeurs en recul, Inbev menait la danse suivi de près par Solvay qui rencontre quelques soucis avec le brevet de son Androgel aux Etats-Unis.

Hors du Bel20, la sicafi WDP perdait des plumes après avoir annoncé les modalités de son augmentation de capital. Le prix d'émission net a été fixé à 23,5 euros par action WDP et correspond à une décote de 16,1% par rapport au cours de clôture du 9 juin 2009. Le 31 mars 2009, la valeur intrinsèque était de 32,96 euros par action. Par rapport à cette valeur intrinsèque, le prix de souscription représente une décote de 28,7%.

Après deux journées de quasi-surplace, Wall Street a terminé mercredi en baisse une séance volatile, les investisseurs redoutant de voir la nouvelle hausse du rendement des emprunts du Trésor peser sur la consommation des ménages et l'investissement des entreprises. L'indice Dow Jones des 30 industrielles a ainsi cédé 0,27%, le S&P-500, plus large, a perdu 0,35%, et le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 0,38%.

Sur le front des matières premières, le baril de pétrole a poursuivi son ascension jeudi en passant à nouveau la barre des 72 dollars en Asie sur fond d'optimisme sur une reprise économique mondiale. Par ailleurs, les stocks de brut américains ont baissé quatre semaines consécutives, suggérant une reprise de la demande de brut.