Visiblement, les investisseurs européens attendent l'ouverture des Bourses américaines avant de prendre une position claire. Le BEL20 affichait une prestation nettement supérieure à celle de ses homologues grâce aux belles prestations des valeurs financières, de AB Inbev ainsi que de Umicore.

Côté valeurs individuelles, on notera surtout en Europe le bond du groupe de distribution britannique Tesco après la publication de ses résultats annuels. Les ventes et le bénéficie opérationnel du groupe progressent de 15%. En Allemagne, la Deutsche Post reculait quelque peu après avoir annoncé une baisse de 50% de son bénéfice opérationnel.

A Bruxelles, outres les valeurs financières, Umicore et AB Inbev affichaient donc les meilleurs scores de l'indice BEL20 à la mi-séance. Umicore progressait après que l'on ait appris que Fidelity International était monté à 5% du capital. AB Inbev bondissait alors que l'on apprenait que trois groupes de private equity serait intéressés par l'achat de la filiale sud-coréenne de AB Inbev.

Au rayon des baisses, Bekaert était la lanterne rouge de notre indice national. En dehors de l'indice, ce sont surtout les small caps qui enregistraient les plus mauvaises prestations en fin de matinée. Picanol, en proie à des difficultés financières, chutait très lourdement.

Aux Etats-Unis, les marchés ont souffert hier de prises de bénéfice massives après six semaines consécutives de hausse. Par ailleurs, les investisseurs doutent de la solidité et de la crédibilité des résultats annoncés par les banques ces derniers jours.

Au niveau des actions, la séance a été particulièrement animée hier. Sun Microsystems a par exemple bondi de près de 37% suite à son rachat annoncé par l'éditeur de logiciel Oracle. Bank of America chutait pour sa part de plus de 24% après avoir pourtant dépassé les prévisions des analystes. Mais la hausse des créances douteuses semble faire paniquer les investisseurs.

Et on termine ce point bourse par le marché des changes où l'euro regagnait un peu de terrain face au dollar après la publication d'un indice ZEW allemand dans le vert, et ce pour la première fois depuis le mois de juillet 2007. Un indicateur positif pour l'économie.

Visiblement, les investisseurs européens attendent l'ouverture des Bourses américaines avant de prendre une position claire. Le BEL20 affichait une prestation nettement supérieure à celle de ses homologues grâce aux belles prestations des valeurs financières, de AB Inbev ainsi que de Umicore.Côté valeurs individuelles, on notera surtout en Europe le bond du groupe de distribution britannique Tesco après la publication de ses résultats annuels. Les ventes et le bénéficie opérationnel du groupe progressent de 15%. En Allemagne, la Deutsche Post reculait quelque peu après avoir annoncé une baisse de 50% de son bénéfice opérationnel. A Bruxelles, outres les valeurs financières, Umicore et AB Inbev affichaient donc les meilleurs scores de l'indice BEL20 à la mi-séance. Umicore progressait après que l'on ait appris que Fidelity International était monté à 5% du capital. AB Inbev bondissait alors que l'on apprenait que trois groupes de private equity serait intéressés par l'achat de la filiale sud-coréenne de AB Inbev.Au rayon des baisses, Bekaert était la lanterne rouge de notre indice national. En dehors de l'indice, ce sont surtout les small caps qui enregistraient les plus mauvaises prestations en fin de matinée. Picanol, en proie à des difficultés financières, chutait très lourdement.Aux Etats-Unis, les marchés ont souffert hier de prises de bénéfice massives après six semaines consécutives de hausse. Par ailleurs, les investisseurs doutent de la solidité et de la crédibilité des résultats annoncés par les banques ces derniers jours. Au niveau des actions, la séance a été particulièrement animée hier. Sun Microsystems a par exemple bondi de près de 37% suite à son rachat annoncé par l'éditeur de logiciel Oracle. Bank of America chutait pour sa part de plus de 24% après avoir pourtant dépassé les prévisions des analystes. Mais la hausse des créances douteuses semble faire paniquer les investisseurs.Et on termine ce point bourse par le marché des changes où l'euro regagnait un peu de terrain face au dollar après la publication d'un indice ZEW allemand dans le vert, et ce pour la première fois depuis le mois de juillet 2007. Un indicateur positif pour l'économie.