Ce mercredi, le ton est légèrement négatif sur les marchés européens. Les investisseurs semblent digérer les prévisions moroses de la Fed pour l'économie américaine. Par ailleurs, ils attendent les chiffres du chômage américain, qui seront publiés vendredi. La baisse des indices européens n'excède toutefois pas 1% en fin de matinée

En Europe, EADS chutait de près de 1% après l'annonce d'un report de livraison de son A330 en version fret. Par ailleurs, il semblerait que Thaï Airways, confronté à quelques difficultés financières, veuille décaler certaines de ses commandes. Dans le secteur automobile français, Peugeot et Renault progressait de quelques pourcents malgré l'annonce par Peugeot de la suppression de son équipe de nuit dans l'une de ses usines, confirmant la baisse de la demande.

En Belgique, Fortis progressait de plus de 6% en fin de matinée après des rumeurs selon lesquelles le gouvernement étudierait également la solution du " stand alone " La priorité semble toutefois rester la vente à BNP Paribas. Au rayon des baisses, Deceuninck baissait de près de 2% après des rumeurs d'augmentation de capital. Cette levée de fonds pourrait atteindre 50 millions EUR, contre une capitalisation de 58 millions EUR actuellement.

Ce mercredi, le ton est légèrement négatif sur les marchés européens. Les investisseurs semblent digérer les prévisions moroses de la Fed pour l'économie américaine. Par ailleurs, ils attendent les chiffres du chômage américain, qui seront publiés vendredi. La baisse des indices européens n'excède toutefois pas 1% en fin de matinéeEn Europe, EADS chutait de près de 1% après l'annonce d'un report de livraison de son A330 en version fret. Par ailleurs, il semblerait que Thaï Airways, confronté à quelques difficultés financières, veuille décaler certaines de ses commandes. Dans le secteur automobile français, Peugeot et Renault progressait de quelques pourcents malgré l'annonce par Peugeot de la suppression de son équipe de nuit dans l'une de ses usines, confirmant la baisse de la demande.En Belgique, Fortis progressait de plus de 6% en fin de matinée après des rumeurs selon lesquelles le gouvernement étudierait également la solution du " stand alone " La priorité semble toutefois rester la vente à BNP Paribas. Au rayon des baisses, Deceuninck baissait de près de 2% après des rumeurs d'augmentation de capital. Cette levée de fonds pourrait atteindre 50 millions EUR, contre une capitalisation de 58 millions EUR actuellement.