Du côté des actions, TomTom plongeait à Amsterdam. Le fabricant de GPS va lever 430 millions EUR via un placement privé et une augmentation de capital afin de réduire son endettement de 1,16 milliard EUR. A Zurich, Holcim était en léger repli. Le groupe suisse a annoncé le rachat des activités australiennes du Mexicain Cemex pour 2 milliards de dollars australiens.

A Bruxelles, Cofinimmo était l'une des rares valeurs en hausse au sein du Bel 20. Hors de l'indice, Option progressait toujours porté par des spéculations de reprise.

En territoire négatif, Dexia chutait lourdement sur fond de prises de bénéfices après son bond de plus de 40% en deux semaines. Hors du Bel20, Barco chutait assez lourdement sans nouvelle particulière.

Aux Etats-Unis, la Bourse de New-York a clôturé en ordre dispersé vendredi, le Dow Jones progressant légèrement contrairement au Nasdaq qui s'est replié après des commentaires peu rassurants de National Semiconductor sur l'industrie des puces.

Sur le marché des changes, le billet vert progressait par rapport à la monnaie européenne. Vers 12h, il fallait ainsi 1,3860 dollar américain pour un euro.

Du côté des actions, TomTom plongeait à Amsterdam. Le fabricant de GPS va lever 430 millions EUR via un placement privé et une augmentation de capital afin de réduire son endettement de 1,16 milliard EUR. A Zurich, Holcim était en léger repli. Le groupe suisse a annoncé le rachat des activités australiennes du Mexicain Cemex pour 2 milliards de dollars australiens.A Bruxelles, Cofinimmo était l'une des rares valeurs en hausse au sein du Bel 20. Hors de l'indice, Option progressait toujours porté par des spéculations de reprise. En territoire négatif, Dexia chutait lourdement sur fond de prises de bénéfices après son bond de plus de 40% en deux semaines. Hors du Bel20, Barco chutait assez lourdement sans nouvelle particulière. Aux Etats-Unis, la Bourse de New-York a clôturé en ordre dispersé vendredi, le Dow Jones progressant légèrement contrairement au Nasdaq qui s'est replié après des commentaires peu rassurants de National Semiconductor sur l'industrie des puces. Sur le marché des changes, le billet vert progressait par rapport à la monnaie européenne. Vers 12h, il fallait ainsi 1,3860 dollar américain pour un euro.