Du côté des actions, le secteur bancaire soutenait la tendance au lendemain des déclarations jugées rassurantes du Secrétaire au Trésor, Timothy Geithner, sur les fonds propres des banques américaines. (pancarte Axa par exemple)

Le secteur financier faisait partie des rares secteurs à évoluer dans le vert à la mi-journée, alors que les résultats de sociétés publiés ce matin sont loin d'être convaincants.

Ainsi, Heineken a fait part de volumes en net recul au premier trimestre, surtout aux Etats-Unis où la baisse des volumes a atteint 16%. Ces chiffres en deçà des prévisions ont évidemment été sanctionné par le marché.

Dans le secteur automobile, c'est Peugeot (PSA) qui a refroidi les investisseurs en annonçant une baisse de son chiffre d'affaires au 1er trimestre et confirmé qu'en 2009 il serait déficitaire, avec une trésorerie négative. En outre, Le groupe ne versera pas de dividende au titre de 2008.

A Bruxelles, les valeurs bancaires évoluaient en nette progression tout comme leur consoeurs européennes à la mi-séance. Dexia était en tête des valeurs en hausse dans le Bel 20 à mi-séance, suivi de près par Fortis et KBC. La bonne tenue de cette dernière est d'autant plus remarquable que l'agence de notation financière Moody's a noté de " pourri " 98% des produits structurés émis par KBC. Notons que 92% de ces CDO avaient déjà été dégradé au rang de " junk " par Moody's précédemment.
Hors du BEL 20, Barco s'octroyait une légère hausse malgré des résultats peu satisfaisant, se situant dans le bas de la fourchette des prévisions.

Au rang des actions en recul, AB Inbev était à la peine après les piètres résultats d'un de ses grands concurrents, Heineken.

Aux Etats-Unis, la Bourse de New York a terminé la séance de mardi dans le vert, après une matinée hésitante. Les investisseurs ont été partagés entre la chasse aux bonnes affaires et les résultats de sociétés. Les valeurs financières ont rebondi après les déclarations du secrétaire d'État au Trésor Tim Geithner, qui a estimé que les banques américaines étaient bien capitalisées, tempérant les craintes de nouvelles levées de fonds dans le secteur.

Aux actions, Citigroup a non seulement bénéficié des propos rassurants de Tim Geithner mais également de son patron. Vikram Pandit, a déclaré qu'il s'attendait à ce que Citigroup sorte de l'ornière et a promis de rembourser "jusqu'au dernier dollar" les fonds publics injectés dans la banque. L'action a pris 10,20% à 3,24 dollars.

Et on termine ce point bourse par le marché des changes. L'euro désormais sous les 1,30 dollars, cédait un peu de terrain mercredi en fin de matinée après sa remontée de la veille, victime d'un regain d'aversion au risque de la part des investisseurs toujours inquiets quant au redressement de nos économies.

Du côté des actions, le secteur bancaire soutenait la tendance au lendemain des déclarations jugées rassurantes du Secrétaire au Trésor, Timothy Geithner, sur les fonds propres des banques américaines. (pancarte Axa par exemple)Le secteur financier faisait partie des rares secteurs à évoluer dans le vert à la mi-journée, alors que les résultats de sociétés publiés ce matin sont loin d'être convaincants. Ainsi, Heineken a fait part de volumes en net recul au premier trimestre, surtout aux Etats-Unis où la baisse des volumes a atteint 16%. Ces chiffres en deçà des prévisions ont évidemment été sanctionné par le marché.Dans le secteur automobile, c'est Peugeot (PSA) qui a refroidi les investisseurs en annonçant une baisse de son chiffre d'affaires au 1er trimestre et confirmé qu'en 2009 il serait déficitaire, avec une trésorerie négative. En outre, Le groupe ne versera pas de dividende au titre de 2008.A Bruxelles, les valeurs bancaires évoluaient en nette progression tout comme leur consoeurs européennes à la mi-séance. Dexia était en tête des valeurs en hausse dans le Bel 20 à mi-séance, suivi de près par Fortis et KBC. La bonne tenue de cette dernière est d'autant plus remarquable que l'agence de notation financière Moody's a noté de " pourri " 98% des produits structurés émis par KBC. Notons que 92% de ces CDO avaient déjà été dégradé au rang de " junk " par Moody's précédemment. Hors du BEL 20, Barco s'octroyait une légère hausse malgré des résultats peu satisfaisant, se situant dans le bas de la fourchette des prévisions.Au rang des actions en recul, AB Inbev était à la peine après les piètres résultats d'un de ses grands concurrents, Heineken.Aux Etats-Unis, la Bourse de New York a terminé la séance de mardi dans le vert, après une matinée hésitante. Les investisseurs ont été partagés entre la chasse aux bonnes affaires et les résultats de sociétés. Les valeurs financières ont rebondi après les déclarations du secrétaire d'État au Trésor Tim Geithner, qui a estimé que les banques américaines étaient bien capitalisées, tempérant les craintes de nouvelles levées de fonds dans le secteur. Aux actions, Citigroup a non seulement bénéficié des propos rassurants de Tim Geithner mais également de son patron. Vikram Pandit, a déclaré qu'il s'attendait à ce que Citigroup sorte de l'ornière et a promis de rembourser "jusqu'au dernier dollar" les fonds publics injectés dans la banque. L'action a pris 10,20% à 3,24 dollars.Et on termine ce point bourse par le marché des changes. L'euro désormais sous les 1,30 dollars, cédait un peu de terrain mercredi en fin de matinée après sa remontée de la veille, victime d'un regain d'aversion au risque de la part des investisseurs toujours inquiets quant au redressement de nos économies.