Du côté des actions, Barclays était en forte hausse à Londres. Des rumeurs font état de discussions entre Barclays et des groupes américains concernant une possible vente de sa division gestion d'actifs pour 10 milliards de dollars. Toujours à Londres, Rio Tinto progressait sur fond de rumeurs concernant une modification, voire un retrait de l'accord avec Chinalco concernant le refinancement du groupe. Un analyste a également indiqué que BHP Billiton qui a longtemps tenté de mettre la main sur son concurrent pourrait revenir à al charge.

A Bruxelles, Befimmo bondissait alors que plusieurs autres sicafis comme Banimmo et Leasinvest ont annoncé de bons résultats. Hors de l'indice, Sioen se distinguait après la publication de son chiffre d'affaire trimestriel. Le groupe a accusé une chute de 33% de ses ventes et s'est montré prudent pour le reste de l'année.

En territoire négatif par contre, KBC continue de pâtir de l'annonce hier de lourdes dépréciations de 3,8 milliards EUR. Colruyt se repliait également sensiblement à la mi-séance.

Aux Etats-Unis, la Bourse de New-York a clôturé en hausse. Le Dow Jones a grappillé 0,56% et le Nasdaq a progressé de 1,50%. Les futures demeurent relativement indécis quant à l'ouverture cette après-midi. La publication entre 14 et 16h des prix à la consommation et de la production industrielle d'avril ainsi que de l'indice de confiance de l'Université du Michigan pour le mois de mai devraient donner une orientation définitive aux marchés.

Sur le marché des changes, le billet vert progressait par rapport à l'euro qui pâtit d'un PIB plus faible que prévu. Au premier trimestre, la zone euro a enregistré une contraction de 2,5% de son PIB, soit 0,5% de plus que le consensus des économistes. Vers 12h, il fallait ainsi 1,3560 dollar américain pour un euro.